#79 - Jonathan Anguelov : "Si à l’école, la seule chose qu’on nous apprend, c’est d’être salarié, c’est un peu dommage…"

Passion Patrimoine

18-06-2024 • 50 mins

Sa force, sa marque de fabrique, c’est son parcours.

Inspirant, émouvant.

Enfant placé par l’aide sociale à l’enfance, puis en famille d’accueil dès l’âge de 10 ans, en perpétuelle recherche d’une identité paternelle suite à un déni de grossesse, mon hôte puise son énergie dans sa quête.

Profondément marqué par l’histoire de sa mère, victime d’une arnaque et qui sombra très rapidement dans la détresse et la précarité, mon invité a une revanche à prendre.

Jonathan Anguelov fut propulsé dans la vie sans pitié et surtout dut apprendre à se débrouiller seul et assumer de grandes responsabilités trop jeune.

Se rêvant avocat, s’imaginant en grand voyou, il est surtout un Robin des Bois en puissance.

Après avoir intégré l’ESCP « par chance » comme il dit, il se passionne rapidement pour la finance et débute ses premiers investissements dans des chambres de service à crédit, avec une obsession : garder un toit sur la tête !

Presque 20 ans plus tard, Jonathan est devenu une icône incontournable avec sa première société, Aircall, qui a cartonné. Il se lance aujourd’hui dans sa seconde aventure avec Aguesseau Capital, une foncière immobilière qui remplit déjà toutes ses promesses avec des produits que les investisseurs s’arrachent.

Jonathan Anguelov : « Si à l’école, la seule chose qu’on nous apprend, c’est d’être salarié, c’est un peu dommage… C’est surtout ne pas assumer qu’il y a des gens qui veulent créer leurs propres sociétés et devenir chefs d’entreprises. »