Histoire criminelle, les enquêtes de Scotland Yard

RTBF

Dans cette émission inédite, Jean-Louis Lahaye nous plonge, avec l’aide d’un historien, dans les enquêtes criminelles d’une institution qui a construit sa légende à Londres, en Angleterre et dans le monde: Scotland Yard. À travers des dossiers datant des 19e et 20e siècles, il raconte l’histoire de la police et de la justice anglaise, mais aussi l’histoire de la société anglaise tout entière. read less
True CrimeTrue Crime

Episodes

Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 5 : L’étrange Mr Fred – 1891
25-03-2022
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 5 : L’étrange Mr Fred – 1891
Londres, quartier de Lambeth - 1891 Cet épisode nous ramène dans le cœur de la capitale, le long de la Tamise, juste en face de Westminster. C’est un quartier connu de beaucoup d’auditrices et d’auditeurs : il est bordé par l’un des symboles de la ville, le « London Eye »… la plus grande roue du monde. Mais en 1891, Lambeth offre un tout autre visage : celui de la pauvreté et de la saleté, celui des ravages causés par l’alcool et la prostitution. Un décor digne des sombres récits de Jack l’Eventreur, dans lequel il ne fait pas bon se promener à la nuit tombée. Une nuit froide d’octobre, en rentrant du pub, un passant tombe sur une jeune fille prise de violentes convulsions. Ses tentatives pour la soigner sont vaines, alors il la fait conduire à l’hôpital… Malheureusement, elle n’aura pas le temps d’y arriver, seulement celui de livrer un rapide signalement de son agresseur. Le médecin qui l’examine ensuite est formel : cette fille a été empoisonnée. Et en effet, l’autopsie révèle une grande quantité de poison dans son estomac. Il s’agit d’un poison « très en vogue » au cours de cette période.   Merci pour votre écoute   Retrouvez tous les contenus de la RTBF sur notre plateforme Auvio.be  Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 6 : Le crime de Deptford - 1905
25-03-2022
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 6 : Le crime de Deptford - 1905
Londres, quartier de Deptford - 1905 Un matin de mars 1905, un jeune employé découvre le corps sans vie du gérant de Chapman Oil Store, une boutique de l’est londonien - du côté de Greenwich. La gérante, elle, vit encore mais son état préoccupant nécessite des soins urgents. En procédant à l’examen de la scène de crime, les détectives de Scotland Yard retrouvent sur le sol le tiroir-caisse du magasin, vide. Ils songent à un énième vol qui a dû mal tourner… Mais ils ne relèvent pas grand-chose d’autre, malgré une inspection minutieusement menée… Alors, sans indice concret, et pour ne pas perdre un temps précieux dans l’attente du témoignage de la gérante, Scotland Yard décide d’utiliser l’une de ses méthodes habituelles, qui a souvent fait ses preuves : elle lance un appel au public, avec récompense à la clé. Et un signalement finit par parvenir au Yard, celui de deux hommes qui auraient été aperçus alors qu’ils sortaient de la boutique. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est une piste à ne pas négliger. Les deux suspects sont finalement arrêtés. Mais rien n’est encore joué pour Scotland Yard. Malgré les témoignages récoltés, les enquêteurs peine à démontrer la culpabilité des deux individus… Pourtant, les inspecteurs ont remarqué des empreintes de doigts sur le tiroir-caisse du magasin. Mais cette nouvelle technique n’est pas encore tout à fait au point. Et il semblerait que les experts peinent à identifier les empreintes. Ces empreintes digitales, et leur rôle dans l’enquête, finissent par avoir une importance capitale. Au-delà du crime de Deptford lui-même. Dans les faits, le dossier de Deptford n’est pas l’un de ces crimes extraordinaires, l’une de ces affaires macabres qui défrayent la chronique. Et pourtant, c’est l’une des plus importantes affaires de l’histoire de Scotland Yard…   Merci pour votre écoute   Retrouvez tous les contenus de la RTBF sur notre plateforme Auvio.be  Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 7 : Mrs Smythson mène l'enquête - 1910
25-03-2022
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 7 : Mrs Smythson mène l'enquête - 1910
Londres, 1910 Cette histoire débute au quatrième étage d’un bel immeuble victorien. Nous sommes en plein cœur de Londres, à deux pas du célèbre Leicester Square. C’est jeudi, et le jeudi, c’est le traditionnel rendez-vous de la « Ligue des femmes artistes de Music Hall ». Seulement aujourd’hui, la salle bruisse de murmures inhabituels… et la réunion tarde à commencer C’est qu’on attend l’une de ses membres les plus importantes, Mrs Crippen, la trésorière de la Ligue. On la connaît aussi sous le pseudonyme de Belle-Elmore, son nom de scène. C’est une actrice d’origine américaine, installée à Londres avec son mari depuis cinq ans. Et ce n’est pas dans ses habitudes d’être tellement en retard… Une lettre de la trésorière finit par arriver : Belle-Elmore a dû partir en urgence au chevet d’un membre de sa famille, en Californie. Seulement voilà, la lettre n’est pas signée par la trésorière elle-même… mais par son mari, le Docteur Crippen. Et ce détail retient l’attention de Mrs Smythson, la présidente de la Ligue. Mrs Smythson est d’autant plus intriguée que les jours passent, et qu’elle ne reçoit toujours aucune nouvelle de Belle-Elmore. Alors, la présidente de la Ligue décide de mettre son nez dans les affaires des époux Crippen…   Merci pour votre écoute   Retrouvez tous les contenus de la RTBF sur notre plateforme Auvio.be  Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 8 : L’affaire du collier
25-03-2022
Histoire Criminelle, les enquêtes de Scotland Yard - Episode 8 : L’affaire du collier
Entre Paris et Londres, 1913 Nous voici rue de Provence, à Paris, au cœur du quartier des négociants en joaillerie. Cette histoire va nous plonger dans l’univers des négociants en pierre et en perles, dans les « coulisses » de la grande joaillerie. Comme à son habitude, Henri Salomons empaquète un bijou suivant une procédure qu’il maitrise bien. Et pour une destination qu’il connaît bien : à Londres, chez Max Mayer, l’un des plus grands négociants en joaillerie de la capitale anglaise. Voilà 20 ans que les deux hommes travaillent ensemble. Mais ce mardi 15 juillet 1913 n’est pas une journée comme les autres… Le bijou dont s’occupe Henri Salomon est d’une beauté et d’une valeur exceptionnelles… Il s’agit d’un collier composé de 61 perles roses. C’est un objet unique et rare. Mais ce jour est aussi différent des autres car, pour une fois, le colis n’arrive pas à bon port… Le paquet est bien parvenu à Londres, à Hatton Gardens, dans le quartiers des joailliers de la capitale anglaise. Mais Max Mayer a l’œil, et il remarque tout de suite que le paquet a une allure légèrement inhabituelle. Alors il se dépêche de briser les cachets, déchirer le papier bleu qui entoure la boite qui doit contenir l’écrin avec le collier. Mais la boite est fendue… et l’écrin est… vide ! Enfin, pas tout à fait vide : il y a des morceaux de sucre. Max Mayer contacte sa compagnie d’assurance : la Lloyd’s… et puis… Scotland Yard. Le vol d’un collier aussi exceptionnel nécessite l’expertise des plus fins limiers d’Angleterre. Bien entendu, la presse en fait ses gros titres. Que ce soit en Angleterre ou en France. Le vol du collier de perle devient, dans les pages des journaux français, “ L’affaire du collier ”. Mais la valeur de l’objet volé, et son caractère unique, vont embarrasser les auteurs du vol.   Merci pour votre écoute   Retrouvez tous les contenus de la RTBF sur notre plateforme Auvio.be  Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.