L’Heure du Monde

Le Monde

Tous les matins du lundi au vendredi, Jean-Guillaume Santi reçoit un journaliste de la rédaction du "Monde" pour bien comprendre les enjeux de l'actualité.

read less
NewsNews

Episodes

Paris 2024 : la France a-t-elle vraiment les moyens de briller au classement des médailles ? [REDIFF]
Today
Paris 2024 : la France a-t-elle vraiment les moyens de briller au classement des médailles ? [REDIFF]
Faire grimper la France au cinquième rang du tableau des médailles olympiques – et au huitième rang pour les Jeux paralympiques – à Paris, à l’été 2024. Telle est la mission confiée par le président de la République, Emmanuel Macron, aux athlètes français à leur retour des Jeux olympiques de Tokyo, en 2021.La délégation française olympique, huitième en 2021, doit donc progresser d’au moins trois places. Elle a pour cela mis en place un plan « Ambition bleue », sur le modèle de la méthode adoptée par les Britanniques pour terminer dans le top 3 des nations les plus médaillées à Londres, en 2012. Mais dans plusieurs disciplines phares, comme l’athlétisme, ce plan lancé tardivement ne remplit pas encore ses promesses.L’objectif de médailles affiché par la France est-il réaliste ? Pour savoir où en sont les athlètes français à quelques jours du début des épreuves, écoutez ou réécoutez cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », diffusé une première fois en mars, avec Nicolas Lepeltier, journaliste au service Sport du Monde.Un épisode de Marion Bothorel. Réalisation, habillage et musiques : Amandine Robillard. Présentation et rédaction en chef : Margaux Lannuzel. Dans cet épisode : extraits du discours prononcé par Emmanuel Macron à l’Elysée le 13 septembre 2021, d’interviews accordées par Amélie Oudéa-Castéra à La Chaîne L’Equipe le 23 mai 2023 et par Claude Onesta à RTL le 26 juillet 2023, ainsi qu’une prise de parole de Teddy Riner le 13 septembre 2021. Date de diffusion originale : 25 mars 2024.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Paris 2024 : à quoi s’attendre dans les transports en Ile-de-France ? [REDIFF]
4d ago
Paris 2024 : à quoi s’attendre dans les transports en Ile-de-France ? [REDIFF]
Moins d’une semaine avant les premières épreuves des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024, les transports d’Ile-de-France sont-ils prêts à accueillir des millions de visiteurs venus du monde entier ? Et si oui, cet accueil se fera-t-il au détriment des usagers habituels ? Ces questions figurent parmi les plus sensibles de l’organisation des JOP.Le dossier de candidature de la capitale française, présenté au Comité international olympique (CIO) en 2015, faisait état de promesses ambitieuses, parmi lesquelles quatre nouvelles lignes de métro, une nouvelle ligne de train au départ de l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle et la gratuité des transports en commun pendant la compétition.Combien de ces promesses ont été abandonnées et avec quelles conséquences sur l’offre de transports pendant les compétitions ? Pour le savoir, écoutez ou réécoutez cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », diffusé une première fois en février 2024, avec Sophie Fay, spécialiste des transports au Monde et Emeline Cazi, spécialiste de l’urbanisme.Un épisode de Diane Jean. Réalisation : Florentin Beaume. Habillage et musiques : Amandine Robillard et Epidemic Sound. Rédaction en chef et présentation : Margaux Lannuzel. Extrait : audition au Sénat de Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le 31 mars 2021. Date de diffusion originale : 23 février 2024.--- Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
« L’Heure des séries » : que vaut la saison 3 de la série « The Bear » ?
1w ago
« L’Heure des séries » : que vaut la saison 3 de la série « The Bear » ?
Quelles séries regarder cet été ? Quatre programmes ont retenu l’attention d’Audrey Fournier et Thomas Sotinel, critiques séries au Monde.The Bear, saison 3. Dans la troisième saison de cette série, nous retrouvons le talentueux cuisinier Carmy qui a repris le fast-food de son défunt frère pour en faire un restaurant gastronomique. L’objectif désormais atteint, Carmy et son équipe seront-ils à la hauteur pour obtenir une étoile Michelin ? La saison 3 est disponible le 17 juillet sur la plate-forme Disney+.Ramy, saison 1 et 2. Cette série tragicomique suit le quotidien d’un New-Yorkais tiraillé entre sa foi musulmane et les tentations de la société américaine. Les deux premières saisons seront disponibles sur la plate-forme france.tv dès le 19 juillet.The Acolyte. Dans cette dernière série de la franchise Star Wars, l’actrice Amanda Stenberg incarne des sœurs jumelles, Osha et Mae, que tout oppose. L’une attirée par le côté lumineux de la Force quand l’autre a embrassé son côté obscur. Une tentative pour donner des couleurs féministes à l’univers de George Lucas. La saison 1 est disponible sur Disney+.Sunny. L’actrice américaine Rashida Jones joue Suzie, une expatriée américaine vivant à Kyoto. Endeuillée par les morts soudaines de son mari et de son fils, elle se voit offrir « Sunny », un robot conçu pour lui servir d’assistant personnel. Mais sa présence activera une suite de découvertes et de révélations auxquelles Suzie ne s’attendait pas. Tous les épisodes sont à voir sur Apple TV+.Un épisode produit par Cyrielle Bedu. Présentation : Margaux Lannuzel. Rédaction en chef : Margaux Lannuzel et Adèle Ponticelli. Extraits des bandes-annonces des séries : Ramy, The Bear, The Acolyte, Sunny. Réalisation : Quentin Tenaud. Musiques : Amandine Robillard et Epidemic Sound. Episode publié le 15 juillet 2024.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Comment le Rassemblement national a raté la dernière marche du pouvoir
12-07-2024
Comment le Rassemblement national a raté la dernière marche du pouvoir
Le 7 juillet 2024, le Rassemblement national (RN) échoue, contre toute attente. Après ses larges succès aux élections européennes et au premier tour des législatives, le parti d’extrême droite, donné grand favori du scrutin, n’arrive qu’à la troisième place des forces politiques qui composent l’Assemblée nationale.À qui la faute ? Le soir même des résultats, Jordan Bardella, président du RN, a pointé du doigt « l’alliance du déshonneur », autrement dit le front républicain. Si les désistements de candidats ont indéniablement joué en défaveur du Rassemblement national, d’autres raisons, propres à l’histoire et à l’organisation du parti, expliquent cet échec électoral.Alors que nombre d’observateurs lui donnaient une majorité, relative ou absolue, à l’Assemblée, pourquoi le RN est-il finalement arrivé troisième ? Comment le parti a-t-il lui-même saboté, en l’espace de quelques jours, un parcours quasi sans faute mené depuis deux ans ? Cette défaite électorale représente-t-elle un échec pour le RN ?Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », Clément Guillou, journaliste politique au Monde chargé du suivi des extrêmes droites en France, nous raconte pourquoi le RN, arrivé aux portes du pouvoir, n’a pas réussi à en franchir le seuil.Un épisode de Diane Jean. Réalisation et musiques : Amandine Robillard et Epidemic Sound. Rédaction en chef : Adèle Ponticelli et Jean-Guillaume Santi. Présentation : Jean-Guillaume Santi. Extraits : discours de Jordan Bardella et émissions spéciales de TF1 et de BFM-TV du 7 juillet 2024, discours de Marine Le Pen du 24 avril 2022 et de Sébastien Chenu sur « Touche pas à mon poste ! » (C8) le 13 juin. Episode publié le 12 juillet 2024.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Législatives 2024 : la victoire surprise de la gauche, mais sans majorité
08-07-2024
Législatives 2024 : la victoire surprise de la gauche, mais sans majorité
Tous les observateurs s’attendaient à une victoire du Rassemblement national après la dynamique des Européennes et du premier tour des élections législatives. C’est l’inverse qui s’est produit : le RN n’arrive qu’à la troisième place des nouvelles forces politiques du Palais Bourbon avec 143 sièges, derrière le Nouveau Front populaire (182 élus) et la coalition présidentielle Ensemble (168 élus).L’explication de cette sous-performance du RN par rapport à la dynamique qui pouvait leur laisser espérer Matignon réside dans le front républicain. De nombreux désistements pour éviter des triangulaires, ainsi que des consignes de vote qui ont été respectée par les électeurs ont rendu la tâche plus difficile pour le parti d’extrême droite.Mais si le NFP arrive en tête, il n’obtient pas la majorité absolue, loin de là. Avec 182 élus sur 577, il est loin des 289 députés nécessaires, il est même bien en deça de la majorité présidentielle précédente qui comptait 250 députés et qui avait déjà du mal à faire passer des textes sans l’article 49.3 de la Constitution.Quel premier ministre Emmanuel Macron va-t-il nommer à Matignon ? Une coalition au centre fait-elle partie des hypothèses plausibles ? Comment s’annonce la prochaine année avec une Assemblée à la fois sans majorité et indissoluble puisque le président ne peut pas convoquer de nouvelles législatives avant un an ?Réponse avec le service politique du Monde dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde » : Julie Carriat, Claire Gatinois, Mariama Darame, Ivanne Trippenbach et Nicolas Chapuis (directeur adjoint de la rédaction).Un épisode de Garance Munoz, Adèle Ponticelli et Jean-Guillaume Santi. Présentation : Jean-Guillaume Santi. Réalisation : Amandine Robillard. Extraits des prises de parole du 7 juillet au soir : Gabriel Attal, Jordan Bardella, Olivier Faure, Jean-Luc Mélenchon et Edouard Philippe. Episode publié le 8 juillet 2024.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Législatives 2024 : les scénarios possibles après le second tour, d'une cohabitation à une assemblée ingouvernable
05-07-2024
Législatives 2024 : les scénarios possibles après le second tour, d'une cohabitation à une assemblée ingouvernable
Le second tour des élections législatives, le 7 juillet, pourrait déboucher sur une configuration inédite et faire entrer le pays dans une nouvelle ère politique.Plusieurs scénarios sont sur la table. D’abord, celui d’une majorité absolue pour le Rassemblement national (RN). Ce scénario pousserait, par convention et pour des questions de légitimité politique, le président de la République, Emmanuel Macron, à nommer le chef de file du RN, Jordan Bardella, premier ministre. S’ensuivrait une cohabitation difficile.En cas de majorité relative, les scénarios se multiplient. Suivant le nombre de députés qu’obtiendra le Rassemblement national, il peut espérer se trouver des alliés afin de constituer un pôle dominant à l’Assemblée nationale. Les deux scénarios suivants excluent le RN : il s’agit de la nomination d’un gouvernement technique et apolitique, ou la constitution d’une coalition – « une Assemblée plurielle », selon l’expression de Gabriel Attal – avec « plusieurs groupes politiques de droite, de gauche, du centre, qui, projet par projet, travaillent ensemble au service de l’intérêt des Français ».Mais sans vainqueur clair, il y a un risque de blocage institutionnel. Et c’est là le dernier scénario.Quelles sont les hypothèses les plus probables et pour quelles conséquences pour le pays ? A quoi ressemblerait une cohabitation avec le Rassemblement national ? La France peut-elle devenir ingouvernable ? Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », Mariama Darame, en charge du suivi du Parlement pour Le Monde, analyse les issues possibles du second tour des élections législatives.Un épisode de Garance Muñoz, Margaux Lannuzel et Adèle Ponticelli. Musiques et réalisation : Amandine Robillard. Présentation : Jean-Guillaume Santi.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Comment l’antisémitisme s’est retrouvé au cœur des élections européennes et législatives
04-07-2024
Comment l’antisémitisme s’est retrouvé au cœur des élections européennes et législatives
Dans un contexte de recrudescence des violences depuis les attentats terroristes du 7 octobre 2023, la question de l’antisémitisme a été au cœur des campagnes électorales de 2024.Mais, alors même que le Rassemblement national (RN) porte une histoire antisémite depuis sa fondation en 1972 par d’anciens Waffen-SS, et que certains de ses cadres et candidats sont encore aujourd’hui épinglés pour antisémitisme, c’est la gauche et La France insoumise (LFI) qui se sont retrouvées accusées d’ambiguïtés sur la question.Pendant ce temps, Marine Le Pen parachevait sa dédiabolisation à l’égard de la communauté juive de France avec le soutien de l’historien et avocat Serge Klarsfeld, figure respectée de la mémoire de la Shoah, qui assurait qu’en cas de second tour LFI-RN, il voterait pour le candidat du RN, qu’il qualifie de « parti projuif ».Comment expliquer la centralité de la question de l’antisémitisme dans les deux élections que la France a connues en 2024 ? Le RN a-t-il achevé de se dédiaboliser sur la question ? Comment LFI s’est-elle retrouvée accusée d’ambiguïtés et de véhiculer des poncifs antisémites ?Réponse dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde » avec Ivanne Trippenbach, grande reporter au Monde.Un épisode de Cyrielle Bedu. Réalisation et musique originale : Amandine Robillard.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Royaume-Uni : après vingt ans de déclin, le retour de la gauche au pouvoir
03-07-2024
Royaume-Uni : après vingt ans de déclin, le retour de la gauche au pouvoir
Les Britanniques s’apprêtent à voter pour des élections législatives qui devraient voir le retour des travaillistes au pouvoir. Le scrutin marquera donc probablement la fin d’une parenthèse populiste qui a enfoncé le pays dans une instabilité inédite.Sous l’égide des tories, le Brexit a mis fin à l’adhésion du Royaume-Uni à l’Union européenne en 2016, plongeant l’île dans une crise politique profonde. Depuis, les premiers ministres conservateurs se succèdent sans parvenir à remettre le pays sur les rails.Un bouleversement auquel a assisté le correspondant du Monde à Londres, Eric Albert, qui quitte justement le pays, après vingt ans de reportages et d’analyses. Vingt ans qui lui ont permis d’observer l’évolution du Royaume-Uni, passée d’une croissance éclatante et jalousée à une économie en déclin, au bord du précipice.Comment expliquer la régression économique et l’instabilité politique du pays ces dernières années ? Ces élections peuvent-elles changer la donne ? Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », Eric Albert analyse la trajectoire d’une puissance voisine qui présente de nombreux points communs avec la France.Un épisode de Garance Muñoz. Réalisation et musiques : Amandine Robillard. Présentation et rédaction en chef : Jean-Guillaume Santi. ---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Législatives 2024 : le RN peut-il avoir une majorité absolue au second tour ?
01-07-2024
Législatives 2024 : le RN peut-il avoir une majorité absolue au second tour ?
C’est une première sous la Ve République, le Rassemblement national est arrivé en tête du premier tour des élections législatives le 30 juin. Avec 34 % des voix, le parti d’extrême droite confirme la tendance électorale amorcée lors des élections européennes du 9 juin et pourrait accéder au pouvoir dimanche 7 juillet.Le Rassemblement national, emmené par Marine Le Pen et Jordan Bardella, est talonné par le Nouveau Front populaire qui obtient 28,1 % des voix. Ensemble !, liste de la coalition présidentielle, se place troisième avec 20,3 % des voix.Mais un invité surprise pourrait rebattre les cartes pour le second tour : le fort taux de participation entraînera un grand nombre de triangulaires, poussant les candidats Ensemble ! et NFP à se prononcer sur un éventuel désistement pour faire barrage à l’extrême droite.Y aura-t-il suffisamment de désistements à gauche et au centre our endiguer la vague RN annoncée sur l’Assemblée nationale ? Ou le parti de Marine Le Pen parviendra-t-il à atteindre la majorité absolue ?Dans cet épisode spécial, Jean-Guillaume Santi, présentateur de « L’Heure du Monde », est allé interroger les journalistes du service politique du Monde pour répondre aux questions qui se posent au lendemain du premier tour des législatives.Un épisode de Jean-Guillaume Santi, Cyrielle Bedu et Adélaïde Tenaglia. Réalisation Quentin Tenaud.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Ingérences russes : comment Moscou essaie de déstabiliser la France
27-06-2024
Ingérences russes : comment Moscou essaie de déstabiliser la France
Des tags représentants des étoiles de David bleues, d’autres des mains rouges apposées au mur des Justes du mémorial de la Shoah, à Paris, et de véritables cercueils déposés devant la tour Eiffel… Ces actions ont provoqué des réactions en chaîne, tant au sein de la classe politique que dans les médias ou dans l’opinion publique.Depuis, les enquêtes ouvertes pour faire la lumière sur ces événements ont toutes pointé vers la Russie. Ces opérations, qui se sont multipliées à l’approche des élections européennes, étaient en réalité des tentatives d’ingérence, qui remontent parfois jusqu’au FSB, le service de sécurité russe. Leur dessein : déstabiliser les opinions publiques occidentales et alimenter la défiance envers leurs gouvernements.Comment ces opérations sont-elles pensées et peut-on réellement les imputer à la Russie ? Atteignent-elles leur but ? Et comment les sociétés démocratiques parviennent-elles, ou non, à les contrer ? Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », Jacques Follorou et Damien Leloup, respectivement journaliste chargé des questions de sécurité et de renseignement et journaliste au service Pixels, font la lumière sur ces tentatives d’ingérence.Un épisode de Marion Bothorel. Réalisation : Thomas Zheng. Présentation : Jean-Guillaume Santi. Suivi éditorial : Adèle Ponticelli.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr
Qui sont les nouveaux électeurs du Rassemblement national ?
26-06-2024
Qui sont les nouveaux électeurs du Rassemblement national ?
Qui sont les nouveaux électeurs du Rassemblement national (RN) ? Lors des élections européennes, le parti de Marine Le Pen a élargi son assiette électorale et conquis des territoires qui lui étaient traditionnellement moins favorables. Nos reporters se sont rendus dans ces circonscriptions qui pourraient passer à l’extrême droite lors des élections législatives.A Nangis, par exemple, le RN a fait un score important. Avec 40,10 % des suffrages, la liste conduite par Jordan Bardella s’est fait une place de choix au sein de la 4e circonscription de Seine-et-Marne, historiquement ancrée à droite, à laquelle appartient la ville.Situé à moins d’une heure de Paris en transports en commun, ce territoire d’Ile-de-France est une zone dite « périurbaine », qui bénéficie des infrastructures et des attractions de la capitale mais aussi, selon ses habitants, de ses problèmes, comme celui de l’insécurité.Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », le journaliste Luc Bronner, qui s’est rendu dans la circonscription à laquelle appartient Nangis, revient sur les caractéristiques du nouveau vote RN dans les territoires périurbains. Camille Bordenet, spécialiste des ruralités au Monde, analyse quant à elle les spécificités du vote RN dans le monde rural.Un épisode de Cyrielle Bedu. Réalisation : Thomas Zeng. Reportage : Cyrielle Bedu. Présentation et suivi éditorial : Jean-Guillaume Santi.---Pour soutenir "L'Heure du Monde" et notre rédaction, abonnez-vous sur abopodcast.lemonde.fr