Mémoires de la Shoah

INA

Unis dans une volonté de préservation et de restitution de la mémoire, l’INA et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah ont recueilli plus d’une centaine de témoignages sur la déportation juive : anciens déportés, enfants de déportés et enfants cachés, Justes et résistants.

Le podcast INA, "Mémoires de la Shoah" donne une nouvelle vie à ces témoignages précieux. Après le témoignage de Simone Veil vous pourrez entendre ceux de Georges Kiejman, Marceline Loridan-Ivens, Ginette Kolinka...

Un podcast original produit par l’INA.

read less
HistoryHistory

Season 4

Marceline Loridan-Ivens, on arrive dans la nuit [Bande annonce]
09-01-2024
Marceline Loridan-Ivens, on arrive dans la nuit [Bande annonce]
Printemps 1944 : Marceline Rozenberg, 16 ans, se retrouve sur la rampe du camp d’Auschwitz-Birkenau. Elle arrive dans le même convoi que Simone Veil et Ginette Kolinka. Avant de devenir, sous le nom de Marceline Loridan-Ivens, la figure incontournable du Paris des arts et des lettres que l’on connaît, encore adolescente, elle traverse l’horreur des camps. Le 6 septembre 2005, Bry sur Marne,  Marceline Loridan-Ivens arrive dans les studios de l’INA. Elle demande de la vodka et des harengs, puis dit dans un sourire un peu ironique, que quelques cigarettes suffiront peut-être. En réalité, elle fumera beaucoup, et pas que du tabac, au cours de ce témoignage au long cours. Il y a de la rage, de la colère, une douleur – et il y a quelque chose de l’adolescence, aussi, dans le témoignage bouleversant de Marceline Loridan-Ivens. Après Birkenau, elle sera tour à tour actrice, scénariste, cinéaste, activiste, écrivaine. Mais avant, elle a vécu l’horreur, et cela l’a gelée : elle a toujours 16 ans, parce qu’elle a toujours l’âge de sa déportation.   *** Un podcast original en 4 épisodes produit et réalisé par l’INA - Écrit par Léa Veinstein - Avec la voix d’Isadora Dartial - Musique originale Michaël Liot. Ce podcast a été réalisé à partir du témoignage de Marceline Loridan-Ivens recueilli par Antoine Vitkine le 6 septembre 2005 dans le cadre du projet « Mémoires de la Shoah », une initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de l’INA.  Sortie le 17 janvier 2024.

Season 3

Ginette Kolinka, nous n'étions rien [Bande-annonce]
08-11-2023
Ginette Kolinka, nous n'étions rien [Bande-annonce]
3 décembre 2022, Bry-sur-Marne. Ginette Kolinka, 97 ans, la toute dernière rescapée de la Shoah à participer à la collecte initiée par l'INA et la FMS, arrive dans les studios de l’INA pour témoigner, au sens précis et digne qu'elle a donné à ce verbe. Issue d’un milieu populaire, juif athée et communiste, sa famille se sait en danger dès le début de l’Occupation. Malgré la fuite à Avignon à la veille de la rafle du Vel d’Hiv, Ginette, son père, son frère et son neveu sont arrêtés à la suite d’une dénonciation le 13 mars 1944. C’est le début d’un long périple qui l’amènera de la prison des Baumettes à Drancy jusqu’au au camp d’extermination d'Auschwitz-Birkenau. Après avoir longtemps gardé le silence, Ginette Kolinka s'engage ardemment pour la mémoire de la Shoah au début des années 2000. Elle se déplace régulièrement dans les établissements scolaires pour témoigner auprès des jeunes générations. Ce podcast de 4 épisodes va permettre qu’on l’entende plus largement encore et pour longtemps. ****   Ce podcast a été réalisé à partir du témoignage de Ginette Kolinka recueilli par Catherine Bernstein le 3 décembre 2022, dans le cadre du projet « Mémoires de la Shoah », une initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de l’INA.  Autrice : Léa Veinstein - Musique originale : Michaël Liot - Réalisation : Grégory Chopard - Voix : Isadora Dartial - Un podcast INA.

Season 2

Season 1

[Simone Veil] E04 - Le Retour et la « vie après »
18-10-2022
[Simone Veil] E04 - Le Retour et la « vie après »
"Simone Veil, seul l'espoir apaise la douleur" est un podcast original réalisé à partir d’un témoignage exceptionnel de Simone Veil, recueilli en 2006 et resté inédit jusqu'à aujourd'hui.  Le 18 janvier 1945, devant l’avancée de l’Armée rouge, les Allemands évacuent le camp de Bobrek. Simone, sa mère et sa sœur sont emmenées dans une marche de la mort vers les camps d’Auschwitz, puis de Gleiwitz. On les pousse ensuite dans un train qui les achemine dans des conditions infernales vers le camp de Dora, et enfin, celui de Bergen-Belsen. Elles y arrivent toutes les trois le 30 janvier. Le camp est ravagé par le typhus. La mère de Simone en meurt sous ses yeux, alors que sa sœur est tout juste sauvée par l’arrivée des Alliés, le 15 avril.  On croit parfois, à tort, que le retour des rescapés marque la fin de l’enfer. Pour Simone, c’est le moment terrible du deuil de ceux qui ne reviennent pas, c’est le silence pesant qu’on impose alors aux rescapés. Viendront ensuite le temps de l’amour, puis la construction d’une famille et de la carrière politique que nous connaissons. La douleur ne la quittera jamais, mais elle devient la source de son ultime détermination : témoigner et transmettre.  **** Ce podcast a été réalisé à partir du témoignage de Simone Veil recueilli par  Catherine Bernstein  le 9 mai 2006, dans le cadre du projet « Mémoires de la Shoah », une initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de l’INA. Autrice : Léa Veinstein avec le concours de avec Dominique Missika - Musique originale : Michaël Liot - Réalisation : Make some Noise - Voix : Isadora Dartial - Un podcast INA.