Entr'Nous

Olivier Mageren

Parlons de sexualité avec simplicité, audace et authenticité. Entr'Nous est un podcast vivant où l'on parle avec authenticité de sexe, et où l'on vous invite à explorer votre relation à votre sexualité. Ce podcast est enregistré à Bruxelles à deux pas de la Grand Place dans le Love Health Center. Au micro, pour animer, Olivier Mageren cofondateur de l'asbl. Gestion technique : The Podcast Factory Org (asbl-vzw)

Lire la bande-annonce
#Special hors-série - Les coulisses du podcast (FR)
24-08-2021
#Special hors-série - Les coulisses du podcast (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciPourquoi hors-série ? Parce que :Ce podcast ne parle pas de sexualité, mais de coulisses de la production.Pendant deux mois, de juillet à août 2021, nous étions silencieux. Vous vous demandez peut-être ce que nous faisions?Vous méritez, fidèles auditeur.e.s et donateur.e.s, de savoir ce qui s'est passé durant cette pause qui n'en était pas une.Nous voulions remercier Camille Rimbault pour son excellent travail du 1er au 22e podcast et accueillir The Podcast Factory Org qui assurera à présent, depuis le 23e épisodes, le cycle complet de nos productions (bien qu'ils étaient déjà impliqué en support depuis la création).Nous avons pensé que certain.e.s aimeraient en savoir plus sur les coulisses du podcast. Et quel travail représente la production de ce podcast Entr’Nous.Quand vous contribuez à des donations mensuelles, vous désirez en savoir plus sur le travail que vous encouragez.Nous souhaitions vous partager les synergies qui sont à l’oeuvre dans la création du podcast.Pour toutes ces raisons, voici donc un épisode hors série "les coulisses" (épisode sans numéro).C’est également une opportunité pour nous d'illustrer l'ambiance de cocréation entre l’asbl Love Health Center et l'asbl The Podcats Factory Org.Une autre asbl qui s'implique intensivement pour nous aider à la réussite du projet du LHC.Mais qui sont-ils, qui est The Podcats Factory Org ? Quelle est leur histoire et quels sont leurs besoins ?Nous avons donc demandé à son président, Michel, de venir au micro pour nous partager  ce qui le motive à nous aider, et nous dévoiler ses valeurs.Si vous nous suivez, écoutez nos podcasts ou participez à nos activités, sympathisant.e.s, ce hors-série pourrait fortement vous intéresser. Merci pour votre attention et bonne écoute.Séquences du podcast. Les questions de l’interview:00:52 : Qu'est-ce qu'un podcast ?02:18 : Quels changements ont eu lieu cet été ?05:48 : Nous sommes à présent disponibles sur 48 plateformes et plus de 10 000 téléchargements uniques.07:26 : Olivier explique à quoi contribuez-vous quand vous faites des dons au Love Health Center08:15 : Les statistiques, oui...mais l'interaction avec nos auditeurs avant tout ! Donnez-nous un feedback !09:02 : Comment interagir, via quel média ?09:56 : Combien de temps faut-il pour produire un podcast ?12:23 : Les préparations pour la suite ont été conséquentes : vos feedbacks sont nécessaires ! On insiste, oui.13:31 : Quelle est l’asbl The Podcast Factory Org et que fait-ellei ?15:55 : Quelles sont les valeurs de l’asbl The Podcast Factory Org ?17:17 : L'écologie : un focus aussi pour l'asbl.17:32 : Un podcast sur la sexualité c'est un sujet qui parle et enthousiasme Michel car il n'aime pas “une société où le genre est trop souvent un focus”.18:12 : Quels sont les besoins de votre asbl ?19:00 : Remerciements à Camille Rimbault 'Inspired by'19:51 : Les prochains podcasts, contactez-nous pour participer.20:13 : Références aux parenthèses intimes : le même esprit au micro.20:45 : Remerciements de Michel à Olivier ainsi que les raisons de ceux-ci.Faire un don pour le Love Health Center : ici
#34 Témoignage Alexandra Tassoul - L’Amour de Soi
Il y a 4d
#34 Témoignage Alexandra Tassoul - L’Amour de Soi
Laissez un message vocal à Alexandra ou à Olivier en suivant ce lien vers la plateforme Vodio (c'est gratuit). N'oubliez pas de mentionner si vous nous autorisez à utiliser votre message et votre voix dans un prochain épisode pour vous répondre.Alexandra Tassoul est thérapeute de l’Amour de Soi, psycho/sexologue de formation. L'amour de soi est un élément central de notre bien-être physique et psychologique. Ne pas s'aimer, ne pas s'écouter, ne pas reconnaitre sa propre valeur et ses qualités, c'est un chemin trop souvent emprunté qui entraine souffrances et malaises profonds. L'intégralité de notre vie s'en ressent et bien entendu ceci inclut la sexualité, et la relation à l'autre dans sa globalité. Mais pourquoi éprouvons-nous de la difficulté à nous aimer ? Pourquoi est-ce parfois si difficile de nous sentir en paix avec nous-même ? De s'alléger des poids que l'on porte ? Ou tout simplement, de vivre une vie harmonieuse et une sexualité épanouie ?Si l’amour de soi semble si lointain et en même temps représente un tel besoin, c’est qu’il touche à notre histoire, à notre essence et notre connexion au monde et aux autres.Dans un monde où l'on tente de gommer toute imperfection, où l’apparence et l’appartenance à la norme semblent être devenues des nécessités, être soi-même, être différent et parvenir à s’aimer comme tel peut être un parcours du combattant.Alors, faut-il être guerrière, résignée ? Et si la solution se trouvait juste en face de nous ? Ou plutôt, à l’intérieur de nous ? Et si le secret commençait par s'aimer tel que nous sommes et accepter nos différences ? Mieux : en faire une force, une beauté et pourquoi pas, une mission. Les souffrances sont-elles vraiment le fruit du hasard ? Nous aident-elles à grandir et à trouver notre voie... ?Alexandra Tassoul nous partage avec authenticité son histoire de vie et la beauté de son témoignage nous amène doucement, avec tendresse, à une gratitude, une ode à la vie...  Séquençage du podcast :00:20 Introduction & présentation de notre invitée00:58 Quelle est l'intention d'Alexandra en participant à ce podcast ?02:10 Comment Alexandra définit-elle la sexualité ?03:29 Au tout début04:57 Le lien avec la sexualité06:33 Les moments charnières qui ont modifié la situation09:26 La place du reste de la partie du corps, le corps féminin10:58 L'attirance pour soi et pour les autres12:32 7 opérations : de l'espoir à l'acceptation14:52 Comment se passe la transition ?15:54 Quelle est la place de la sexualité dans ce rapport au corps ?16:47 Comment cela évolue ?20:16 Quels sont les questionnements et leurs réponses ?23:41 L'homme est un être social : choisir les bonnes personnes autour de nous c'est fondamental25:26 Vie sentimentale, vie sexuelle... comment était le lien entre les deux ?27:11 Actuellement, où en est Alexandra dans sa vie sexuelle ?27:54 Pourquoi devenir sexologue ?28:39 Qu'est-ce qu'Alexandra a envie de partager d'autre ?30:45 Un cadeau à offrir aux auditeurs, un conseil32:58 Gratitudes34:16 Clôture du podcastLiens utiles :Site InternetSur FaceBookSur Instagram
#33 Suzanne Mulvehill & Dr. Jordan Tishler, therapeutic cannabis for female orgasmic disorder (ENG US)
24-06-2022
#33 Suzanne Mulvehill & Dr. Jordan Tishler, therapeutic cannabis for female orgasmic disorder (ENG US)
Leave a message on our voicemail : hereOur guests for this podcast episode : Suzanne Mulvehill, MBA, BSW, Board Certified Clinical Sexologist, Female Orgasmic Disorder Specialist, PhD Candidate, International Institute of Clinical Sexology, Miami, FL, USAwww.orgasmproject.orgFacebook: The Orgasm Projectsuzanne.mulvehill@gmail.comSurvey link: www.tinyurl.com/bdf95fnd Jordan Tishler MD, President CEO inhaleMD, President Association of Cannabinoid Specialists, Instructor of Medicine, Harvard Medical SchoolWebsitedoc@inhalemd.comCan therapeutic cannabis help women who have difficulty orgasming or who never orgasmed?   Anecdotal research and Suzanne’s personal experience says, “Yes!”Join Suzanne Mulvehill, Clinical Sexologist, Female Orgasmic Disorder Specialist and Director of The Orgasm Project, and Dr. Jordan Tishler, Harvard Doctor and President of the Association of Cannabinoid Specialists and COO of inhaleMD, Inc., for a personal, educational and inspiring discussion on therapeutic cannabis for female orgasmic disorder. Suzanne Mulvehill shares her personal journey of having seen 4 sex therapists over a 30-year period to address her orgasmic disorder and, to her surprise, discovering cannabis as the healing therapeutic treatment for her orgasmic disorder. The podcast discusses scientific differences between men’s and women’s orgasm and that the scientific community has at least 25 different definitions of orgasm. The term “disorder” is discussed in relation to female orgasmic disorder, in that a woman must be experiencing distress in order to be diagnosed with female orgasmic disorder. Dr. Tishler discusses the lack of research on male orgasm in comparison to female orgasm.  The value of cannabis is discussed in creating an altered state and being used in a thoughtful manner where one can distance oneself from inner voices, such as self-judgment, that stand in the way of orgasm. Dosage is discussed as being more complicated for men than for women. Frequency of cannabis use is discussed as it relates to research on the topic and the discussion broadens to look at cannabis as a therapy, a medicine, to be used overtime, where the cannabis guides us to know what issues need to be addressed and resolved within oneself.Suggestions are made if one is starting to use therapeutic cannabis to enhance sexuality and orgasm. Dr. Tishler makes recommendations as to how begin using cannabis, which method to use and not use, particularly when getting started using cannabis for sex. Suzanne discusses what a pleasure practice is and making a commitment to it and how the body can learn/re-learn pleasurable sensations in a committed practice. Paying attention without vigilance, using journaling to integrate the experience and moving out of goal-orientation and into feelings and sensations are discussed as methods to retrain oneself. “Creating an altered states (with cannabis) allows us to explore our orgasmic potential in ways that some people cannot access without a little intervention.”    Dr. Jordan TishlerTimeline :00:20 Introduction00:58 Who is Suzanne01:17 Who is Doctor Jordan Tishler02:49 Suzanne's intentions by recording this podcast09:40 Doctor Tishler’s intentions by recording this podcast11:55  Suzanne : What is your vision of sexuality right here, right now?15:09 Doctor Tishler : What is your vision of sexuality right here, right now?19:34 Suzanne : What do you want to share first as an important message?21:55 From Doctor Tishler to Suzanne :  What do you mean by "disorder"?23:35 Doctor Tishler reframes slightly in terms of "quality of life with nuances and examples.26:50 What are the scientific differences between the orgasm of men and women ? Seems to have a simplified version for men?27:43 Altered state of consciousness28:30 Women vigilance and inhibition28:53 Men’s orgasm adequately researched too31:25 A journey to meet yourself32:30 Advice: become friend with your own sexual response.35:21 How is it really possible to define an orgasm considering the large variety of it?37:30 The value of therapeutic use of cannabis for sexuality and quality of life.39:25 Difference for women and men?41:53 Do you think cannabis open a door to develop a potential of pleasure?42:32 It is a learning process, or even an forgetting process !44:00 It didn’t fix me ?!44:33 Use cannabis as a sacred medicine, as a practice with intention46:30 Statistics47:15 Role of frequencies of use (analogy with a pianist)48:38 Recommendation in case someone use cannabis for sexuality: start alone (Cf upcoming book of Dr Tishler for more information)51:13 Practical use of cannabis54:16 Neuroplasticity, new neurons pathways55:17 Youtube meditation to get out of my head and get in my body56:28 Studies of brain areas57:23 How to re-train ourself to let go01:00:00 It is a lever to increase the quality of life step by step01:01:01 Last advices, how to contact Doctor Tishler & Suzanne Mulvehill, website articles, survey, own research01:03:59 Podcast closureExtra info:Difficulty orgasming, which when accompanied by emotional distress, can be diagnosed as female orgasmic disorder, affects up to 41% of women worldwide. This percentage includes women who never orgasmed, women who used to orgasm but do not any longer, and women who orgasm in some situations but not others. The overarching theme of being diagnosed with female orgasmic disorder is that it causes emotional distress. Sadly, the percentage of women suffering from orgasmic difficulties/disorders has not changed in 50 years.Suzanne is committed to helping women heal their orgasm and discovering proven pathways to orgasm. She has presented her research on cannabis, female orgasm and female orgasmic disorder at international conferences including,  the 2021 World Conference for Sexual Medicine. In May, 2022, she presented Three theories explore why women who use cannabis regularly are twice as likely to orgasm at the Cannabis Clinical Outcomes Research Conference in Orlando, Florida. She is conducting a survey and collecting data for her dissertation to explore if women are using cannabis to help orgasm.Research shows that women who use cannabis more frequently are twice as likely to orgasm. Suzanne is conducting the first study of its kind to focus exclusively on exploring the effect cannabis has on women who have difficulty orgasming. Bonus:Cannabis literature review : of Suzanne (mentioned in the podcast at 55:17) :  literature review (All Suzanne’s research to date has been co-authored by Doctor Tisher): Three theories explore why women who use cannabis regularly are twice as likely to orgasm, Cannabis Clinical Outcomes Research Conference, May, 2022.PDF of poster presentationFour theories support a hypothesis that cannabis may be a treatment for female orgasmic disorder, World Conference for Sexual Medicine Conference, November, 2021 female orgasm, and female orgasmic disorder: Comprehensive Literature Review, Cannabis Clinical Outcomes Research Conference, April, 20213-minute poster presentation cannabis be a treatment for female orgasmic disorder? Cannabis Clinical Outcomes Research Conference, April, 20213-minute poster presentation of Suzanne (mentioned in the podcast at 55:17) :
#32 Bernard, permalove (FR)
28-05-2022
#32 Bernard, permalove (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLa Nature est abondante et en tant qu’êtres humains… humus, nous faisons partie intégrante de celle-ci. L’abondance égaye notre vie, qu’on se le dise…L’abondance est aussi présente dans la Permaculture, qui s’inspire des écosystèmes naturels et touche à tous les domaines de la vie. On la connaît principalement comme une série de techniques et processus visant à produire une alimentation saine et abondante tout en prenant soin des sols et de la biodiversité. Construire une toilette sèche, une maison bioclimatique autonome, se déplacer à vélo, pratiquer la gouvernance partagée, se soigner par les plantes, etc… font aussi partie de la permaculture. La Permaculture qui concerne la relation à soi et à l’autre, s’appelle parfois Permaculture humaine ou sociale. Comme art de vivre et d’être, holistique et globale, la Permaculture a englobé tous les domaines de notre vie sur terre, à l’exception de la sexualité… La bonne nouvelle, c’est que Bernard Joseph y a remédié par le biais de PermaLove, qui associe Permaculture et culture du désir, y compris la sexualité. Car la sexualité c’est se reproduire et aussi suivre ses désirs.Comment développer une sexualité abondante et pleinement satisfaisante par les principes de permaculture et l’autoresponsabilité?En invitant chacun, chacune à développer les meilleurs moyens d’agir pour satisfaire ses désirs relationnels et sexuels.C’est notamment ce que PermaLove vous propose… Venez découvrir ses activités sur www.permal0ve.orgConcernant mes propositions de servir le LHC, les candidates intéressées peuvent me contacter par email à bernard@permasens.orgPermaLove à été fondé par Bernard Joseph et Serge Mascaro :  la raison d'être de PermaLove est d'expérimenter la Culture du désir au quotidien et en s'inspirant de la Permaculture humaine.Liens :Quelques éléments de biographie sur le site de BernardCommander le livre "La permaculture et nous"Les plus de Bernard JosephSur FaceBookSur LinkedinSur MeWeSur TwitterSéquençage du Podcast : 00:20 Présentation et intention de Bernard03:36 Quelques mots à propos de la permaculture05:40 Quelle est ta vision actuelle de la sexualité ?06:34 De la tête, du cognitif, vers le corps.07:14 J'ai vraiment pris conscience qu’il y avait quelque chose de très puissant que j'avais complètement ignoré pendant toute une partie de ma vie. Et ça, ça m'a inspiré, en même temps que j'ai découvert la permaculture, d'associer cette sexualité, cette sensualité à la permaculture.07:32 Il y a 3 principes d'éthique en permaculture…08:20 Maintenant, dans ton parcours aujourd'hui, que représente la sexualité pour toi ? C'est quoi la sexualité au plus intime de toi ?09:32 Identifier les désirs10:03 [métaphore] .. le désir en fait on pourrait l’imager par une rivière qui prend sa source dans les montagnes.12:23 Quand est-ce que dans le système actuel « main stream » ou dominant, on pose la question : Est-ce que ce que je fais c'est du « win-win-win ». C'est à dire « win » pour moi, « win » pour l'autre et « win » pour le système et l'écologie, la nature.13:35 Le « win-win-win » dans la culture du désir…15:06 Quel est le lien que tu fais entre Permalove et la sexualité ?16:53 Oui j'ai des conseils à donner aux gens18:28 Un autre conseil ? Procéder par essais et erreurs. Je suis un anti dogmatique. Je veux bien répondre à ta question en donnant des conseils aux gens mais je dis qu’il n’y a pas une recette19:30 Est-ce que tu peux nous en dire plus sur ton association, les actions, ce que tu fais, ce que tu proposes ,comment les gens peuvent être aidés et aussi comment ils peuvent te trouver ?21:40 Il y aura une série de stages qui vont avoir lieu dans le courant de l'année 2022 et au-delà et qui seront soit des stages grand public pour les gens qui veulent s'initier à la culture du désir et à Permalove. Des stages qu'on appelle « autogérés »22:06 Qu’as tu envie de transmettre qui est un message important pour toi aujourd'hui et qui occupe quelque part ton esprit, tes espoirs, tes désirs ?22:24 Je suis sorti du système…. c'est une liberté immense. Je me sens beaucoup plus libre de faire des choses qui sont guidés par mon désir et plus par le devoir.26:38 Accompagner des gens en fin de vie et les écouter parler, … et ce qui est encore plus interpellant est « je n'ai pas réalisé mes rêves ».27:04 Une expérience avec mon papa et ma maman.29:45 La nature n'est pas comme on se la représente aujourd'hui. Donc se réapproprier la nature, c’est un message. C'est essayer de revivre comme notre essence de ce qu'on ressent dans notre essence, dans ce qui est à l'origine de notre vie de notre humanité. Et humanité, humus etc. Et donc, je pense que c'est ça qui est important. C'est de se reconnecter à ça. … Moi, j'ai envie d'aider les gens à se reconnecter à la nature et à se reconnecter à leur essence et à se reconnecter à leurs désirs.31:30 L'ouverture du coeur et du sexe….34:56 Bernard : Partage de plusieurs gratitudes.36:50 Olivier : quelques précisions de mon intention en parlant de l'ouverture du cœur,38:26 L'abondance de la nature…. Quand on donne de l'amour ou quand on donne du plaisir par exemple et bien on n'a rien perdu, au contraire.39:11 Une surprise de Bernard pour vous.
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Mame : le vaginisme (FR)
18-05-2022
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Mame : le vaginisme (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLe Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différente que vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?
#31 Mame - Le vaginisme, épisode 2 (FR)
05-05-2022
#31 Mame - Le vaginisme, épisode 2 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLa thématique du vaginisme est un sujet riche et passionnant, qui implique tant l’homme que la femme. On pourrait dire que c’est un problème éducatif, familial, collectif,… tout autant qu’un éveil du couple. Et si l’homme était bien plus impliqué qu’on ne le pense ?Et si les hommes avaient un rôle quel serait-il ?Qu’est-ce qui s’appelle à la femme dans cette situation de vaginisme ?Qu’est ce qui s’appelle à l’homme dans cette situation de vaginisme ?On vous souhaite une belle écoute, à la rencontre de vous-même.  Séquençage de l'épisode :00:19 La guérison du vaginisme intervient dans ce processus de découverte. Le déclic est quelque chose de presque instantané et qu'on ne peut pas prévoir à quel moment il se produira. C'est pour cela que l'accompagnement parfois est plus court et parfois plus long.01:35 le vaginisme est l'un des troubles sexuels féminins qui se guérit le mieux. La guérison est accessible et durable. Le 2e message que j'ai envie de passer : c'est de vraiment voir le vaginisme comme un message d'alerte du corps. Le vaginisme est là pour nous transmettre un message beaucoup plus profond.03:38 Est-ce qu'on pourrait dire que tous les maux du corps sont les mots que l'âme nous murmure pour aller vers la libération et la croissance ?04:32 Parfois, si on trouve la solution tout de suite on ne se pose pas nécessairement les questions fondamentales qui vont nous permettre d'être vraiment profondément en amour avec soi avec l'autre et vivre peut-être une sexualité, une relation beaucoup plus épanouissante.05:18 Quand on souffre de vaginisme, qu'on est dans la douleur, qu'on n'arrive pas à faire l'amour, on le voit pas tout de suite comme un cadeau. Moi ce cadeau, je l'ai vraiment vu plus tard. Au final, chaque femme recevra le cadeau qui lui est propre. Et c'est pour ça que le cheminement est aussi tout à fait personnel.06:27 Exemple personnel d'énurésie.07:45 Le corps est vraiment un puissant capteur.08:21 Quel est ton message essentiel par rapport au vaginisme ?08:25 Il y a vraiment un lien entre l'ouverture du coeur et l'ouverture du vagin.09:40 L'importance d'un cadre sécurisant pour pouvoir s'ouvrir et finalement avoir assez de confiance dans son corps pour pouvoir accueillir l'autre en soi… Et savoir ce que c’est d’être pénétrante. Et à l'homme d'accepter la pénétration.10:30 Et pour la femme, de rentrer dans sa puissance féminine.11:17 On a tous ces 2 énergies en nous, masculine féminine. Masculin féminin ne veut pas dire homme femme. Ce sont 2 choses totalement différentes. Passer dans ses polarités masculines et féminines de manière alternative dans un acte, dans une relation, c'est extrêmement épanouissant pour les 2 partenaires.14:29 C'est plus facile pour la femme si en face elle a un homme aussi dans sa pleine puissance, qui va porter cette puissance et peut-être même l'aider à la mettre en lumière. .. que cette puissance chez la femme ne fasse pas peur à l'homme…15:35 Mame, je comprends bien la problématique d'avoir un partenaire qui soit pleinement coopératif pour aller vers la guérison du vaginisme. Qu'est ce qui se passe pour les femmes qui n’ont pas de partenaire ou qui sont célibataires ?15:47 Les célibataires sont plus centrées sur elle « elles guérissent pour elle-même ». Et pas pour faire plaisir à un homme.16:42 Il faut d'abord se connaître soi. La sexualité, c'est d'abord soi avec soi. Pour ensuite le partager. Et le partager permet d'amplifier et de découvrir des choses qu'on ne ferait pas tout seul tout simplement.17:00 Voir l'homme aller dans sa vulnérabilité, c'est sûrement assez cruciale dans le lien et dans le fait d'aller ensemble vers la guérison.17:55 Les partenaires ne s'attirent pas par hasard…18:31 Parfois, on attire des partenaires qui vont nous aider à guérir des blessures.20:16 L’aspect familial, découvrir qu'on n'est pas les seuls.21:53 On se faisait aussi la remarque que les femmes qui souffrent de vaginisme vont plutôt aller chercher des accompagnatrices où sexologues féminines. Et que les hommes qui ont des difficultés vont aller chercher les accompagnants masculins. Alors qu'en fait la souche, elle est similaire. On sait bien que c'est à 2 que l’on va pouvoir évoluer durablement, hommes et femmes ensemble. L'idée de créer des ateliers mixtes hommes et femmes.23:41 Mame : Une expérience personnelle…26:39 Le livre de Mame sur le vaginisme.27:32 Une gratitude
#Special hors-série - Collaboration TaBoO impro théatrale sexo (FR)
28-04-2022
#Special hors-série - Collaboration TaBoO impro théatrale sexo (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciTaBoO est un spectacle d’improvisation théâtrale délicieusement préparé par la troupe The Red Moon Cie et qui a lieu tous les mois au Love Health Center. Et depuis quelques mois, vous avez découvert des brèves improvisations érotico-poétique en lien avec chacun des nouveaux podcasts. Mais que se cache-t-il derrière ces créations ?Bienvenu dans les coulisses du spectacle qui parle des tabous des sphères relationnelles et sexuelles…Vous découvrirez la troupe, l’esprit, la genèse, les intentions, les désirs, la collaboration entre The Red Moon Cie et le LHC. Mais aussi des anecdotes. Et comment se prépare les spectacles, comment sont articulés ceux-ci ?Cette création est un plaisir, et nous espérons vous choyer par ce chaleureux moment.Parlez-en, diffusez, partagez, invitez, venez, contactez-nous.Mélissa, Noémie et David vous emmène : 1, 2, 3, Olalaaaa.Séquençage du podcast :00:35 Présentation de la troupe02:57 Quelle est votre intention en enregistrant ce podcast ?04:08 Quelle est pour vous en ce moment, votre définition de la sexualité ?05:05 Dites nous ce qu’est TaBoO.06:18 La genèse de TaBoO08:46 Quelle est votre particularité ?10:16 Quelques particularités des spectacles12:45 La ligne de conduite et désirs13:45 Pourriez-vous nous partager quelques anecdotes ?18:16 Le cercle de parole post spectacle nommé « quiche et papote »19:34 Dynamique d’intelligence collective21:27 Deux autres anecdotes23:28 Le public adolescent. TaBoO EVRAS.25:47 Comment nous trouver ? Faites la promotion de nos spectacles.27:01 Envie d’inviter TaBoO ? Contactez-nous.27:55 La préparation des spectacles30:17 La légitimité de parler des thématiques sexo31:41 Quelques exemples de thématiques déjà abordées lors de spectacles précédents35:37 Pourriez-vous nous partager un désir pour vous ou pour TaBoO ?36:53 Pourriez-vous partager un conseil sexo aux auditeur.e.s ?38:29 Mots de fin et gratitudes
#30 Mame - Le vaginisme, épisode 1 (FR)
06-04-2022
#30 Mame - Le vaginisme, épisode 1 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciMame Ndanty Badiane est auteure, coach et thérapeute, experte en guérison du vaginisme. Le vaginisme est une thématique qui lui tient à cœur car elle en a personnellement souffert. Elle nous partage son parcours de guérison et la méthode en 5 étapes qu’elle a développée,  inspirée de sa propre expérience. Cette méthode a déjà permis aujourd’hui, à plus de 350 femmes de se libérer pleinement de leur vaginisme et de mener une vie sexuelle épanouie.Bien que ce sujet soit tabou, il touche de plus en plus de femmes de partout dans le monde; raison pour laquelle, Mame a choisi d’en parler et de libérer la parole. Dans ce podcast, elle vous invite à redécouvrir le vaginisme et le fait qu’il est tout à fait possible et à la portée de toutes de s’en libérer !Feedback de Mame :"Quelle joie d’avoir partagé ce moment tous ensemble !J’ai beaucoup aimé ces échanges entr’ nous, et cet espace de libération de la parole et de curiosité bienveillante  !Je suis heureuse que ces épisodes qui abordent le sujet du vaginisme paraissent au printemps 🌸 comme un espoir d’éclosion, de renouveau et de renaissance pour toutes les femmes, personnes et les couples concernés par le vaginisme.Je suis passionnée par le sujet du vaginisme et je remercie Isabelle, Alain, Michel et Olivier de m’avoir permise à travers leurs questions et interrogations de l’aborder sous plusieurs angles, de lever le voile sur ce tabou fémin, de partager une partie de mon vécu (car j’en ai souffert moi même), de partager un message d’espoir et de donner des pistes de guérison pour se libérer du vaginisme "Liens importants : Présentation du programme “Je guéris du vaginisme”Présentation de toutes les offresLe compte InstagramLe compte FacebookLa chaîne YoutubeInscription à la conférence gratuite du moisL’école “Je guéris du vaginisme”Le quizz : Souffres-tu de vaginisme ?Le séquençage du podcast :00:36 Introduction des intervenants01:48 L’intention de Mame02:50 Quelle est ta vision actuelle de la sexualité ?03:18 Le vaginisme en quelques mots05:54 Est-il possible de souffrir de vaginisme sans douleur ?07:15 Les types et les formes de vaginisme08:52 Est-ce qu'il est possible que des femmes aies du vaginisme avec certains partenaires et pas avec d'autres ?10:04 Tailles des sexes, hommes et femmes.12:08 L’une des causes du vaginisme, j'en parle dans mon travail, c'est la méconnaissance de son propre corps et de celui du conjoint. Donc moi je sens souvent chez ces femmes une vision complètement erronée de la réalité.15:13 Mame, tu mentionnes principalement des traumatismes, des conditionnements et du coup qui vont ensuite découler sur un problème physique. Est-ce que l’on peut prendre aussi les choses dans le sens inverse ? Est-ce qu'il est possible de naître avec quelque chose, une malformation, en tout cas physiquement, quelque chose qui impacte très mécaniquement la pénétration ?16:34 Parmi toutes les femmes que tu as reçues et que tu as certainement soignées, quelle est la vision de leur partenaire du vaginisme ?18:19 Aurais-tu un message à passer aux hommes ?18:23 Mame : Le premier message c'est vraiment de prendre conscience que l'homme, dans le vaginisme, c'est vraiment un allié pour la femme et que c'est vraiment quelqu'un qui doit être là en tout cas en soutien…. Se considérer comme un allié, de la soutenir, d’essayer de créer aussi autour d'elle et pendant les moments intimes un espace « safe » où elle peut se poser déjà, se déposer et s’ouvrir.19:36 En sexualité quand l'un des partenaires est dans une évolution, ça amène à une dynamique d'évolution à deux. Et donc si la femme fait un parcours évidemment l'homme doit faire un parcours aussi, qui est le sien, mais en tant que ressource, et ça va l'appeler aussi à se questionner sur sa sexualité et sur le rapport dans la dynamique.20:52 Ce qui est beau dans le parcours, dans le processus de guérison du vaginisme, c'est quand les deux partenaires sont vraiment dans cette dynamique de grandir. Et du coup le vaginisme devient comme un tremplin vers l'évolution du couple. Comme si elles étaient initiatrices de quelque chose. Donc d'inviter l'autre, après c'est une invitation que le partenaire peut accepter ou refuser, mais j'ai eu des cas où c'était vraiment beau ou l'homme a accepté l'invitation et ça leur a permis tous les deux de grandir d'évoluer de s'ouvrir à d'autres choses et je trouve ça magnifique.22:53 Alain : Mame là tu viens te parler de guérison et de processus de guérison : quel est ce processus ?22:58 Mame : Je suis parti de mon expérience personnelle. Donc quand j'ai eu le vaginisme, j'ai été comme tout le monde consulter un gynécologue, mon médecin principalement, qui m'a parlé du vaginisme et du coup moi j'avoue que je ne trouvais pas forcément de réponse
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Claudia : nutrition (FR)
16-03-2022
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Claudia : nutrition (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciDans cette jolie métaphore érotico-romantique, nos acteurs, reprennent le thème de la nutrition et l'illustrent par une jolie tentation où l'on comprend que nos pulsions sont parfois maître et que les aliments jouent aussi leur rôle sur cet aspect.Le Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différente que vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?
#29 Claudia Kaiser - Coach en nutrition holistique et fertilité naturelle (FR)
03-03-2022
#29 Claudia Kaiser - Coach en nutrition holistique et fertilité naturelle (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciAu-dessus comme au-dessous, à l'intérieur comme à l'extérieur. Ce qui se passent dans les différents domaines de notre vie n’existe pas isolé du tout que nous sommes. Tout est alimenté par la même mentalité, qui peut être plus au moins « fertile ». C’est passionnant de faire des liens pour mieux se connaître et pour comprendre comment tout ce qu’on fait à un sens dans la totalité de notre Être – même ces choses qu’on aimerait changer ou arrêter. Dès lors, on peut arrêter de lutter contre nos « soucis » avec l’alimentation, le corps ou la sexualité, et plutôt adopter un regard de compassion et de curiosité sur comment ils nous servent à évoluer.Dans ce podcast, Claudia vous explique de plusieurs façons comment ce que vous mangez impacte de manière directe ou indirecte votre sexualité – et puis à l’inverse, comment votre sexualité influence vos choix alimentaires pour créer exactement cette réalité physiologique qui répond à vos besoins plus profonds (ce qui est dans la plupart des cas inconscient).On pourrait certes parler des aliments aphrodisiaques. Mais allons bien au-delà. Ecoutez les partages de Claudia comme autant de potentiels pistes de réflexion pour mieux vous nourrir dans tous les sens du terme. Et pour éviter des mécanismes nocifs de compensation et de substitution entre l’alimentation et la sexualité.Séquençage du Podcast :00:20 Introduction et présentation de Claudia00:34 Il y a des oiseaux derrière toi ?00:57 Claudia, quel est ton intention aujourd'hui en participant à ce podcast ?01:45 Quelle est ta vision actuelle de la sexualité ?02:54 Est-ce que tu pourrais nous partager, à travers ton parcours, ce qui t'amène à t'intéresser à cette thématique ?06:14 Se baser sur ce qui fait écho en nous; un lien aussi avec le slow sex08:22 Comment l'alimentation a une influence sur notre sexualité12:56 La proposition de Claudia : 2 chemins d'éveil et d'apprentissage14:08 Le rôle de l'inconscient, les peurs, notion d'excès18:49 Un regard nouveau, éclairé, renouvelé sur soi et sur sa nutrition : l'un des fondements19:20 Le système digestif et l'intestin : le second cerveau ! Est-ce que tu voudrais rajouter quelque chose qui te tient vraiment à cœur ?20:15 La prise de conscience comme élément-clef22:26 Un appel à chacun à être dans sa souveraineté, dans sa propre puissance et dès qu'on fait un pas, on en fait 10 à la fois !23:10 Bien observer quels sont les aliments que j'évite et quels sont les aliments qui m'attirent...23:43 Aurais-tu un conseil supplémentaire, ou un sujet que tu aurais envie de couvrir ?24:29 Notre rapport à la sensualité et à qui on est fondamentalement, notre rapport à la rencontre !25:21 Sur le site de Claudia, des outils et un plan alimentaire de base gratuit ! La possibilité de se faire accompagner.25:57 Tu utilises souvent le mot fertile...27:02 Est-ce que tu aurais un outil, par rapport à la sexualité, qui t'a aidé, que tu aurais envie de transmettre aux gens ? Quel serait ton conseil ?28:05 Le tantra, une philosophie qui n'est pas sexuelle à la base mais qui est très connue en Occident.28:44 Est-ce que tu voudrais proposer un mot de la fin pour clôturer ce beau podcast ?La transcription complète de ce podcast est disponible sur Simplecast en suivant ce lien : sous le titre : choisir 'Transcript'Grâce à vos dons nous pouvons, chaque fois que nous en aurons les ressources (et cela reste une volonté), proposer une version écrite aux personnes souffrant de surdité ou de difficultés d'audition. Dans cette transcription vous retrouverez également un séquençage plus précis et complet de l'épisode. Merci !Liens Site Internet de Caudia : Camino de la fertilidadGuide alimentaire gratuit :  gratuit sur la connection entre stress et hormones:
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Laurie,  Doula (FR)
17-02-2022
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Laurie, Doula (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLe Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différenteque vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?
#28 Laurie Vallée Dallaire, la sexo périnatalité (FR)
30-01-2022
#28 Laurie Vallée Dallaire, la sexo périnatalité (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciQue vous soyez future mère, maman, professionnelle de l'accouchement, de tous horizons, hommes, partenaires, marchons un bout de chemin ensemble et regardons l'horizon. Puisse ce podcast contribuer humblement à faire des choix plus éclairés et à apporter des petits changements simples qui peuvent transformer des accouchements en un moment encore plus beau.Séquençage du podcast :0:45 Quelle est ton intention en créant ce podcast? Signification de la naissance, faire des choix qui vous conviennent.1:55 Laurie est convaincue que la société pourra évoluer lorsqu'on abordera l'accouchement autrement2:10 Enlever les tabous autour de l'accouchement. Et similitude avec l'acte sexuel.Un acte sexuel.3:30 Pour certaines femmes l'accouchement est extatique, extraordinaire. Ces femmes n'osent pas en parler.4:37 Annonce des 3 thématiques du podcast5:28 Quelle est ta vision de la sexualité aujourd'hui?6:30 Des effets de l'accouchement et grossesse sur la sexualité6:53 Premier sujet: Accouchement et sexualité. L'ocytocine...8:50 Michel Odent parle de l'avenir de la société, de la capacité d'aimer.9:45 Comparaison des pays, correlation à questionner entre les violences lors de l'accouchement et les violences dans la société.11:50 Messages aux professionnel.les de l'accouchement13:08 Quand va-t-on informer, éduquer? 10 ans s'écoulent entre 18 ans et 28 ans (âge moyen des parents d'une premier enfant en Belgique), que fait-on pour aborder toutes ces thématiques si essentielles? La sexo-périantalité. Comparer l'acte d'accouchement à l'acte sexuel pour ouvrir des perspectives nouvelles intéressantes pour apporter des changements utiles.15:00 Soutenir la bulle d'intimité lors de l'accouchement16:30 Transformation du lien physique (cordon ombilicale) vers une multitudes de liens subtiles. 17: 00 Les grandes questions: Comment accompagner l'accouchement sans perturber, en favorisant les processus naturels ?18:00 Un conseil en périnatalité: Ne pas oublier que la femme vivra l'accouchement peut-être qu'une seule fois dans sa vie alors qu'elle s'en souviendra toute sa vie. Arriver à effacer la partie institution.20:08 Messages aux gouvernements du monde entier.21:37 Parle nous de ton livre sur le placenta. Le grand oublié de la naissance. Informer et donner le choix.27:00 Le cordon ombilical28:56 La naissance dite "lotus"31:28 Le rôle du père: Créer du lien.32:02 Parle nous de ton accompagnement en périnatalité: psychologie périnatale. Comment la périnatalité façonne l'être humain.33:00 Formation de 2 jours en ligne accessible à tou.te.s38:37 Un conseil aux auditeur.e.s pour les aider dans leur sexualitéLivre "Le placenta délivré - sagesse, bénéfices et traditions"Podcast de présentation du parcours de Laurie en début de ce podcast de la série "Enfanter l'évolution"Vidéo parodie de l'accouchement "la performance"Association for prenatal and perinatal psychology & healthFormation de 2 jours en ligne
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Serge : la moisson… - Partie 2 (FR)
20-01-2022
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Serge : la moisson… - Partie 2 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLe Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différenteque vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?Voici, dans cette capsule, l'improvisation au micro inspirée du podcast (épisode 27) de Serge, il nous propose une réflexion sur le consentement (épisode 26)…et dans l'épisode 27 sur la moisson.
#27 Serge, avant le consentement : la moisson - Partie 2 (FR)
06-01-2022
#27 Serge, avant le consentement : la moisson - Partie 2 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciL'épisode précédent sur le consentement aurait pu s'appeler : "Consentement : de la peur de nuire à l'alliance pour le désir." Nous proposions, le temps d'un podcast, de prêter à la notion de "consentement" un sens inhabituel : celui d'un accordage, d'une entraide à sentir et réaliser nos désirs. L'invitation est alors d'intégrer prudence et audace, lenteur et intensité, balisage et ouverture à l'inconnu. Cette approche ouvre donc grand le champ des possibles. Nous pouvons expérimenter un peu plus loin que nos préférences, nous aventurer ensemble au-delà du domaine connu, et accepter de nous laisser surprendre. On voit tout de suite l'intérêt d'une communication de qualité, avant et pendant l'expérience, pour respecter la "DDU" (Dose de Dérangement Utile), poser des limites, communiquer et ajuster en temps réel. On imagine aussi, et c'est l'objet du podcast de cette semaine, qu'un debriefing soigneux est nécessaire pour intégrer les enseignements de cette expérience et apprendre ensemble à mieux naviguer. C'est ce que nous appelons ici la "moisson", une pratique pour à la fois grandir personnellement et prendre soin de la relation. En ce sens, la "moisson" est résolument tournée vers l'avenir. C'est l'art de chercher comment rendre fructueuses les expériences que nous avons vécues. Vue ainsi, la "moisson" peut être considérée comme la première étape d'une démarche de "ré-accordage" de notre vie, comme une invitation à renaître à soi en permanence. D'une certaine manière, "le consentement commence à la moisson".Séquences de cette seconde partie de podcast avec Serge :1:12 présentation de Serge, passionné par le consentement au sens le plus large1:30 La moisson, un outil qui ne vient pas nécessairement à l'idée quand on parle de consentement et pourtant.1:57 Un outil qui peut créer de la confiance avec les personnes avec qui vous interagissez.2:07 Que signifie les moissons? Cela part du principe que toute interaction n'est pas pleinement satisaisante. Comme disait Nelson Mandela "Soit je gagne, soit j'apprends. »2:35 Rendre l'interaction la plus fructueuse possible en étant à l'écoute. Tirer les leçons sur ce qui me plait et la connaissance de moi, des conditions que je pose pour mettre davantage de joie dans ma vie.3:28 Je me suis rendu compte que c'est plutôt rare d'appliquer les techniques de débriefing dans la sphère sexuelle. Nommer ce qui est satisfaisant et moins satisfaisant et ce que cela me donne envie de faire. Qu'est ce que cela m'enseigne. Ce que j'en fais.4:02 Nommer est ultra important. C'est en déployant qu'on appréhender mieux et qu'on se permet de dialoguer.4:30 tout est dans l'intention au final. Développer notre joie d'être. Faire alliance à cet endroit là.4:50 Quelles sont les conditions propices?5:03 Le droit à l'erreur, c'est à dire...5:56 Faire de la place pour l'improvisation. Bonnes et mauvaises surprises et aussi erreurs.6:15 Les moissons parte de 2 intentions: développer la joie d'Etre et le droit à l'erreur.6:57 Se permettre que l'imprévu arrive. Au nouveau d'émerger.7:07 Etre à 2, c'est avoir des dialogques qu'on aurait pas seul.7:25 L'art d'inclusiité...8:32 A travers mes insatifactions, j'approfondi la connaissance de moi-même et je te donne le mode d'emploi.8:42 Nous sommes alliés et on se donne mutuellement les moyens de bonifier les expériences (chacune de nos expériences respectives)9:00 Premier exemple.10:43 L'expérience qui me vient n'est pas de la sphère sexuelle, mais plutôt de la sphère du polyamour.11:30 Soyez vous même, authentique, vulnérable.11:36 2e exemple: prendre...12:20 Le fait d'en parler et de le nommer, permet de grandir d'une expérience à l'autre. C'est exquis.13:26 Dans une expérience il y a 2 expériences subjectives distinctes. Se mettre à nu après l'expérience permet à l'autre d'être au contact de sa propre expérience.13:39 Honorer qu'il y ait 2 expériences différentes.14:02 A partager, on est jamais à l'abri d'une belle surprise.14:10 3e exemple: Moi, je fais cela quasiment à chaque fois avec mon copain...14:34 Le dialogue amène beaucoup au niveau de la sécurité, car la sécurité évolue. ça amène beaucoup de fluidité.15:05 Si c'est difficile de parler sexualité, juste après le sexe, ça peut être un bon moment, car on a des choses concrêtes à se dire.15:28 Exercice: Faire le bilan d'une journée de vie. Créer des aptitudes de ressentir et de créer. Etat de joie profonde, de fluidité.16:28 Suis-je en accord avec ce qui est en train de se faire?16:44 Les émotions dites négatives: Ce sont des processus en soi. Une invitation à les vivre.17:37 Rendre grâce à l'expérience, et ça a pu m'affecter de mille manières. Les émotions m'informent.18:29 A quel moment faire la moisson?19:05 Quel est le plus juste entre nous, qu'as-tu envie de créer ensemble, là dans l'instant dans nos énergies respectives et celles du moment unique chaque fois différent?19:43 L'envie d'une moisson en direct...21:12 Cultiver l'art de donner sans connaitre ni l'un ni l'autre le scénario à l'avance21:43 Comment j'arrive à naviguer dans l'incertitude permanente?22:14 des micro pauses, des moments d'inspiration, d'inflexion23:08 A tout moment rester dans l'énergie de l'inspiration23:15 Une confrontation plus difficile à vivre26:00 Nous ne sommes pas éduqué dans le consentement, parfois on dépasse des limites sans comprendre.27:00 Un outil conseil: informer avant de faire les choses.28:00 Même durant le sexe, juste dire "j'ai envie de changer".28:30 Provoquer les imprévus par soi-même. Gagner en fluidité.29:39 Si on n'en parler pas ensemble, on ne le sait pas. Parce qu'on est tous unique, et s'en rendre compte.30:22 On comprend d'autant mieux pourquoi le consentement commence à la moisson30:45 Les préliminaires commencent après l'amour31:10 La vie m'aide à découvrir ce qui va au delà de mes idées préconçues. (qui se reflètent dans les normes que j'ai pu intégrer).31:30 Ecouter et suivre les impulsions, c'est une manière de m'abandonner à la vie.Envie de nous laisser un message vocal ? Nous testons une solution qui le permet : vous avez 90 secondes (soyez direct et concis) et nous prenons, pour l'instant, les 30 premiers messages. N'oubliez pas, par contre, de mentionner le numéro de l'épisode concerné (exemple : le 27, dans ce cas). Important avant de laisser un message lisez ceci : Pas besoin de perdre du temps à laisser votre nom et vos informations de contact... après l'enregistrement de votre message (qui commence immédiatement une fois le bouton "Start Recording" poussé), quand vous ferez un click sur le "Stop" une page vous oblige à encoder ces informations avant l'envoi : suivez ce lienVos messages sont susceptibles d'être utilisé dans un épisode qui nécessiterait une réponse. Dans ce cas nous vous contacterons par mail pour votre accord avant de le faire et vous aurez toujours le droit de refuser.Nos podcasts sont aussi sur Anchor : là il n'y a pas de limite à 30 messages mais l'internaute est forcé à créer un compte.
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Serge : le consentement… - Partie 1 (FR)
15-12-2021
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le podcast de Serge : le consentement… - Partie 1 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLe Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différenteque vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?Voici, dans cette capsule, l'improvisation au micro inspirée du podcast (épisode 26) de Serge, il nous propose une réflexion sur le consentement… ou la recherche d’un accordage profond.
#26 Serge, le consentement… ou la recherche d’un accordage profond - Partie 1 (FR)
02-12-2021
#26 Serge, le consentement… ou la recherche d’un accordage profond - Partie 1 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLa culture du consentement pourrait ouvrir des horizons insoupçonnés. Serge vous livre un partage philosophique et pertinent, pragmatique et urgent. Il nous offre des questions qu'il est urgent de se poser.Si consentir, c’était prendre le temps de sentir pleinement ?Sentir avec l’autre ?Sentir avec toutes les parties de moi-même ?Intégrer mes enthousiasmes, mes réticences, mes peurs, mes aspirations ?Prendre le temps de vérifier si je suis pleinement en accord avec ce que je fais de ma vie ?Serge nous invite chaleureusement à abandonner la culture de la dette pour créer une culture du désir dès aujourd'hui. Et si nous n'avions jamais de dette, quelle liberté et joie seraient présents en chacun.e de nous?Le consentement est une invitation a vivre unifié. A se vivre complet, en intégrant toutes les parties de soi, autonome en laissant l'autre libre, et d'autant plus engagé.e que le degré de liberté respectif est grand. Entrez dans la culture du désir et du consentement et rien ne sera plus comme avant.Dans le même ordre d’idées, la splendide et inspirante déclaration de Natalie PortmanSéquences du podcast avec Serge : 01:11 présentation de Serge, passionné par le consentement au sens le plus large01:36 Quelle est ton intention en créant cet épisode?02:56 Quelle est ta vision de la sexualité?03:52 Quel est ton cheminement qui t'a amené à t'intéresser tant au consentement?04:07 J'ai passé une grande partie de ma vie à me conformer aux attentes des autres dans tous types de relations et de domaine. Je me faisais violence, comme normale! Comme s'il n'y avait pas de place pour des relations humaines pleinement consenties.04:57 Vision du monde sans joie gratuite à servir. Le service amène une dette et ainsi de suite.05:08 me contraindre pour rentrer dans une norme. Et consommer. Des interactions standardisées proposées par la société. Passer de la culture de la dette à la culture du désir.06:06 J'ai eu 2 éléments déclencheurs. Je n'étais pas en consentement avec ce que je faisais de ma vie. Et des moments de grandes joies, presque mystique dont un dans la sexualité. Il y a des choses profondemment joyeuses autres que ce que je connais déjà. Je me suis mis en joie.07:13 Mon compas: Qu'est ce qui me met en joie dans ma vie?07:30 Je passais peu de temps de ma vie à être en moi et me poser la question sincère, est-ce que ce que je fais est le plus satisfaisant que j'ai à faire de ma vie?07:40 La culture commerciale, basée sur un lien de pénurie, de prix, même dans les relations finalemment. Donner juste par plaisir d'offrir, sans retour.08:30 Exemple de la manière de demander un massage. Comme si je perds quelque chose.09:20 Les joies distinctes de donner et recevoir.09:38 S'il te restait le temps d'un massage, préfèrais-tu le donner ou le recevoir? Et suis-je d'accord de recevoir pour les raisons réelles?10:27 Si vous avez une proposition, posez-vous la question, est-ce que la transaction peut-être complète en soi avec juste quelqu'un qui donne et l'autre qui reçoit? Ni plus ni moins? Générosité contre gratitude.11:02 Culture de la dette, du devoir et du mérite. A la culture de la générosité et gratitude, de désirs et de plaisirs qui se suffisent.11:23 Le domaine de la gratuité est plus grand que ce qu'on peut se représenter soi-même.11:33 La méritocratie et sa frustration. Ce que je peux me payer avec de l'argent est-ce le plus satisfaisant; N'y a-t-il pas de chose plus précieuses à recevoir pour moi que ce qui est sur l'étagère?12:22 Le plaisir de donner.13:37 C'est quoi l'égoïsme?14:10 Quelle est ta définition du consentement dans la culture du désir?15:02 J'ai plaisir à dire que le consentement, con-sentir, c'est sentir avec le tout de moi-même. Con-sentir en relation, c'est sentir à 2. S'entraider à sentir ce qui est le plus joyeux à créer à 2, en incluant les peurs et les désirs. Etre alliés pour développer notre joie d'être.16:00 Prendre le temps de sentir amène beaucoup de douceur.16:09 Comment mettre encore plus de joie. Vérifier avant d'agir de ce que l'autre à envie, de la forme, manière, durée, intensité, moment16:35 Donner uniquement ce que la personne est demandeuse de recevoir.16:40 Michel : Quand tu as une passion, ça sort spontanément, ça explose et je ne me pose pas nécessairement la question de ce que l'autre souhaite recevoir dans mon envie de partager.17:12 Michel : L'enthousiasme: peut-être le défaut de quelqu'un.e de passionné, d'enthousiaste, il.elle donne avant de vérifier le consentement.17:21 Michel : Mais aussi tu attires des gens qui te ressemblent. Ce ""défaut"" passe avec des gens tolérants.17:48 Michel : L'être humain à comme un radar à déceler les gens qui sont compatibles avec soi. Bienveillance de laisser exprimer ta joie car ils te comprennent; des cas de donner et recevoir dans la spontanéité.18:40 Le consentement, c'est sentir chez soi, chez l'autre mais aussi avec toutes les parties de soi. Se sentir unifié.18:55 La peur de me faire rejeter par l'autre. L'inclusivité de mes peurs et de mes doutes, tout autant que l'enthousiasme.19:50 Cultiver davantage de fidélité à moi-même dans le but de bonifier l'expérience.20:09 Ne pas dire "au nom de la force du désir, je vais baisser mes conditions." Au contraire, au nom de la force du désir, je vais poser les conditions qui va faire que l'expérience va être la meilleure possible.20:21 tout cela se joue évidemment dans la sexualité mais aussi dans tous les autres domaines.20:30 Construire le niveau de confiance entre 2 individus pour savoir parler de nos peurs, ça demande beaucoup de confiance.20:55 Finalement cela revient à savoir quelle est mon intention? De construire une vie la plus joyeuse possible?21:00 Partage gagnant.e-gagnant.e.s, étape par étape. Libérer une énergie de vie très forte et profonde.21:39 Un exemple personnel par rapport à la sexualité. Oser dire, oser demander.22:30 L'avis de Maëlle sur le consentement entre l'homme et la femme.23:15 Le cas d'un homme qui a l'impression d'une attente à laquel il n'ose pas dire non.24:10 En tant qu'homme, comment on s'écoute au-delà des injonctions?24:22 Le consentement et le temps, avant, pendant, après.24:33 Finalement, est-ce qu'on se sent bien avec ce qui vient de se passer?24:56 C'est un sujet énorme à explorer. Tant de questions à se poser.25:02 Le cas d'un oui qui veut dire non.25:30 Ne pas être pleinement là et donc faire fausse route.25:44 Le consentement, qui est un processur continu de communication, amène naturellement à la notion de moisson.25:53 Le consentement, ça commence en fait avant l'expérience, ça commence à la moisson précédente.25:56 Le rapport à la norme. D'où ça viendrait? La « recette philosophique traditionnelle » pour vivre une vie bonne : déterminer le bien et mal et se contraindre au bien... Chaque école définit ce qui est bien et mal une fois pour toute.27:00 Tellement de manières et de se contraindre. Pour créer une pseudo harmonie absolue qui conviendrait à tout le monde.27:42 Finalement, à quoi je me contrains?27:53 L'aspect culturel. Sommes nous si ouverts d'esprit?28:35 Le rapport à la norme est très présent aussi en sexualité, y compris dans la définition de ce qui est considéré comme "trouble sexuel"29:18 Créer sa propre manière d'être en joie.29:30 Qui est vraiment authentique, sensible, vulnérable au lieu de jouer une pièce de théâtre? Oser d'être décalé?30:16 Un conseil sexo de Serge éventuellement indépendamment du sujet d'aujourd'hui ; Serge dévoile sont outils sexo le plus précieux.31:05 Même quand on connait la réponse, demander à l'autre. Prendre le goût du dialogue. En ayant l'intention de bonifier l'expérience et de se relier.31:37 Demander à l'avance peut offrir une expérience tout à fait différente et amplifiée. Cela crée un espace d'expérience et de présence, où on se donne à l'autre avec un vrai oui.32:16 Aurais-tu une gratitude dans ta vie sexuelle ?
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le témoignage de Maëlle : le polyamour (FR)
17-11-2021
Episode bonus - "TaBoO" - Improvisation sur le témoignage de Maëlle : le polyamour (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciLe Love Health Center, en collaboration avec "The Red Moon Cie" vous présente régulièrement des spectacles d'improvisation théâtrale sur l'intimité, la sexualité et les relations, sous le joli intitulé des spectacles "TaBoO".Ces spectacles ont lieu au Love Health Center à Bruxelles. Si vous venez à Bruxelles pour un city trip, pensez à consulter la programmation TaBoO et de venir nous renconter.Mais comme on vous aime et que la sexo c'est important, nous avons pensé en faire profiter un plus grand nombre depuis chez vous. A présent, on vous propose une courte improvisation associée à chaque podcast... Et oui il fallait y penser et surtout oser... De l'impro en podcast juste pour vous !Comment pourrions-nous vous inviter au quotidien à oser ? Et bien on ose, tout simplement;  Et la troupe théâtrale nous suit, bref que du bonheur à partager.Les acteur.e.s participent aux enregistrements des podcasts en studio au LHC, ils écoutent et s'inspirent. Et directement après le témoignage/interview, ils créent à chaud une improvisation.Les capsules d'impro podcast nous emmènent à la rencontre de l'imaginaire, du possible, du jeu, de l'art, des réflexions, du ludique, des tabous. Un moyen supplémentaire pour déployer la thématique, la laisser nous irriguer d'une créativité foisonnante. Pour la joie et le plaisir de tou.te.sIci les capsules vont se présenter en formules bien plus courtes que lors des spectacles. Et ceux qui ont déjà vu un spectacle TaBoO à Bruxelles nous diront peut-être : et l'interaction avec le public?Et bien vous pouvez leur faire plaisir via des commentaires sur nos réseaux sociaux.Vous allez découvrir que la qualité et l'intensité qui passe par le micro sont un pur bonheur, c'est ici une expérience différente que vous allez vivre. Ces capsules pourraient aussi vous donner l'envie de venir voir les spectacles au Love Heath Center. Moment de qualité garanti.Alors vous êtes prêt?Voici, dans cette capsule, l'improvisation au micro inspirée des podcasts (épisodes 24 et 25) de Maëlle qui nous offrait son partage sur le sujet du polyamour.
#25 Maëlle partage son expérience du polyamour - Partie 2 (FR)
04-11-2021
#25 Maëlle partage son expérience du polyamour - Partie 2 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciElle nous explique pourquoi elle est passée d'un type de relation à l'autre et à ouvert son couple, passant de la relation libre à la monogamie puis au polyamour.Derrière le partage de son expérience personnelle, il y a la volonté de déconstruire les injonctions et les idées reçues sur ce que « devrait être » une bonne ou une mauvaise relation.Nous avons déjà tous entendu que nous sommes des individus singuliers, et que nous possédons des particularités et des qualités uniques. Et pourtant, dès qu'on sort des cases, on peut avoir le sentiment de gêner ou de déranger son entourage.C’est ce que nous partage Maëlle, qui nous confie son sentiment de malaise à vivre une vie sentimentale loin des sentiers battus en étant dans un environnement professionnel dont elle savait qu’il ne pourrait pas comprendre ou accepter pleinement sa vision, ses choix de vie.Quel bel exemple que ce témoignage de Maëlle :  en toute authenticité elle nous parle de son parcours et elle en profitera pour tenter de redéfinir les types de relations qui existent et dont on ne parle pas forcément.Dans la première partie, elle nous parlait de sa vision de sexologue et distinguait différentes approches.Elle nous expliquait quel trajet l'a conduite à l’exploration du polyamour et nous parlait de l’importance de : "Se rencontrer à un endroit où ça a du sens"Nous vous souhaitons une belle écoute et une belle découverte d'un parcours. Que vous vous reconnaissiez ou pas dans l'histoire de Maëlle, vous pourrez au moins, par cet exemple, comprendre ce qui peut mener à son trajet.Le reste est une question de choix personnel.Séquences du podcast avec Maëlle :00:29 Les côtés positifs du polyamour et les challenges que cela représente aussi : selon le vécu et l’expérience d’Olivier.03:25 Maëlle explique comment elle a vécu la gestion du temps lors de relations multiples…Ce n’est pas « qu’une somme de relations » nous dit-elle, mais c’est aussi un impact de chaque relation sur les autres à tenir en compte. C’est aussi beaucoup de temps pour définir les besoins et les règles fixées à chacune d’elle.05:05 Maëlle a réalisé que son choix du moment n’était pas si épanouissant que cela ayant besoin d’un lien fort, de confiance et d’amour.05:37 Michel questionne : est-ce qu’à un moment donné on a des craintes de rencontrer des personnes malsaines, toxiques, quelles sont les questions que l’on se pose à ce sujet ?07:01 Maëlle souligne l’importance du respect dans les relations, le dialogue est requis. Mais elle a en effet vécu une expérience décevante sur ce plan.07:55 Olivier rebondit : la résilience augmente : on accélère aussi les apprentissages.08:24 La crainte « de la performance » pour l’homme confronté à un choix de polyamour ? Ou la crainte d’être hiérarchisé…?09:19 Cette perception n’a pas été vécue par Maëlle et ce n’est de toute façon pas son approche, mais elle fait remarquer qu’il faut accepter que nos corps ne sont pas des machines…On n’est pas dans la performance.09:55 Elle nous explique aussi que « la dépendance affective » fait fouir certains et rassure d’autres.10:46 Le polyamour est sécurisant ou pas ? « ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » : un côté rassurant ?11:17 Maëlle nous explique comment elle devait composer avec le fait que son copain, lui aussi, avait d’autres partenaires. La jalousie et la relation de confiance…11:54 « On remplace une norme par une autre plutôt que de rechercher ce qui convient à chacun »13:02 La fin de son histoire se solde par un coup de chance car ils tombent chacun amoureux d’une autre personne, en même temps, et concluent la relation en gardant une belle amitié. La rupture a été douce et c’est l’avantage du polyamour… Il y avait suffisamment de transparence pour qu’ils voient venir et évoluer les relations.13:58 Quand Maëlle est tombée amoureuse de son partenaire actuel, elle a naturellement « écrémé » ses autres relations et a pris de la distance de manière naturelle.14:29 Les raisons de la rupture étaient nombreuses et ce fut le moment de se questionner quant au fait de vraiment vouloir ou non le polyamour. Sa conclusion est qu’il n’y a pas de réponse définitive à cette question…15:22 Cela inquiète ton partenaire ?15:40 Revenir à la monogamie par choix et non par conformisme…Une différence importante. Reconnaître ses limites, les exprimer à l’autre c’est essentiel.16:31 Olivier explique qu’il faut écouter ce qui est « juste » pour nous, sentir les choses évoluer, garder cette capacité d’accepter la fluidité du relationnel. Il souligne les efforts et la maturité présente, la force de la communauté, être entouré facilite la découverte.18:26 Maëlle confirme qu’il n’y a pas un chemin unique pour tous…19:07 Aimer l’autre, nous dit Michel, c’est se questionner aussi de comment rendre son/sa partenaire heureu(se)x tout en se préservant et en travaillant sur son propre bonheur. Inclure l’autre dans la définition de son bonheur : qu’est-ce qu’aimer au final ?19:37 Olivier nous rappelle à quel point il peut y avoir de variant dans les types de relations…20:00 Clôture: quel outil conseille Maëlle à nos auditeur.e.s. Le livre « Je jouis comme je suis » de Emily Nagoski20:31 Une gratitude envers une personne pour ton évolution sexuelle ?21:07 Message important pour nos auditeur.e.s ! Faites-nous rêver !Si ce témoignage vous a plu et que vous voulez continuer à suivre Maëlle, vous pouvez la retrouver sur son compte Instagram @la_chatoyanteBonus: Maëlle anime des ateliers S+ (SexPositive), dont entre autre celui-ci, un stage de développement érotique entre femmes, qu’elle a proposé lors de son stage étudiante sexologie à Bruxelles au LHC en août 2021.
#24 Maëlle partage son expérience du polyamour - Partie 1 (FR)
05-09-2021
#24 Maëlle partage son expérience du polyamour - Partie 1 (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciElle nous explique pourquoi elle est passée d'un type de relation à l'autre et à ouvert son couple, passant de la relation libre à la monogamie puis au polyamour.Derrière le partage de son expérience personnelle, il y a la volonté de déconstruire les injonctions et les idées reçues sur ce que « devrait être » une bonne ou une mauvaise relation.Nous avons déjà tous entendu que nous sommes des individus singuliers, et que nous possédons des particularités et des qualités uniques. Et pourtant, dès qu'on sort des cases, on peut avoir le sentiment de gêner ou de déranger son entourage. C’est ce que nous partage Maëlle, qui nous confie son sentiment de malaise à vivre une vie sentimentale loin des sentiers battus en étant dans un environnement professionnel dont elle savait qu’il ne pourrait pas comprendre ou accepter pleinement sa vision, ses choix de vie.Quel bel exemple que ce témoignage de Maëlle :  en toute authenticité elle nous parle de son parcours et elle en profitera pour tenter de redéfinir les types de relations qui existent et dont on ne parle pas forcément.Dans cette première partie, elle nous parle de sa vision de sexologue et distingue différentes approches.Elle nous explique quel trajet l'a conduite à l’exploration du polyamour.Elle nous parle de l’importance de : "Se rencontrer à un endroit où ça a du sens"Nous vous souhaitons une belle écoute et une belle découverte d'un parcours. Que vous vous reconnaissiez ou pas dans l'histoire de Maëlle, vous pourrez au moins, par cet exemple, comprendre ce qui peut mener à son trajet. Le reste est une question de choix personnel.Séquences du podcast avec Maëlle :0:40 Présentation de Maëlle1:20 Intention du podcast1:40 Ta vision de la sexualité. Explorer à partir de la joie. Une passion depuis longtemps en chemin pour devenir sexologue.3:15 Sa passion de la relation4:00 Reconversion professionnelle4:55 Comment as-tu cheminé vers tes expériences de polyamour? Carence affective, besoin amoureux, amour Disney. J'ai été beaucoup en relation. Amoureuse de l'amour, toujours en crush. Et puis le feu intérieure de vouloir faire ce que je veux...7:44 L'envie d'exploration est présent. Et débute une année de relations libres8:00 Qu'est ce que la monogamie, la relation libre, et le polyamour?9:00 Les besoins des règles dans la relation libre... Pour ma part avec mon partenaire, c'était un coup d'un soir et puis c'est tout.9:30 Etre au clair avec soi et ses priorités. Que va-t-il se passer si l'autre ne respecte pas les règles. Partir du désir, des besoins et ensuite le modèle de relation en découle. Se rencontrer là où ça a du sens.10:10 Est-ce plus facile à instaurer dans un jeune couple ou un couple plus âgé ? Quand tu commences une relation, l'enjeu est peut-être moins fort.11:10 De relation libre vers la monogamie. Réveille des insécurités. Trauma de mon infidélité...12:20 Sincérité, ouverture, n'est ce pas plus simple d'être transparent.e ? J'ai envie de pouvoir dire à l'autre ce que je ressens, et réciproquement. Pourquoi pas le polyamour?12:50 Polyamour, théorie, pratique.14:00 Fidélité n'est pas exclusivité. Respecter le contrat qu'on a explicité, pour autant qu'il ait été explicité. Que signifie être en couple?14:50 On évolue en permanence et le couple aussi, l'idéal est de mettre à jour les attentes, le contract, les accords. Se donner des moments de respirations, faire des moissons.15:20 Manque de communication, remise à jour du contrat, se rendre compte que la situation, soi et l'autre a changé.16:03 S'interroger sur la remise à jour du contrat (entre émetteur et récepteur).16:41 Entrée dans le milieu sex-positif. Rencontre de personne à l'aise, on t'invite à exprimer tes désirs, aller voir les gens qui te plaisent, rentrer dans la sensualité. L'arrivée dans le groupe m'a permis de passer à la pratique du polyamour.19:00 Le polyamour couvre un spectre très large de type de relation et de mode de vie. A quel moment cela vient dans la vie.20:30 La rencontre du prince charmant n'avait plus de sens du tout.21:00 Oser dire les désir.22:00 Les règles? En fait on n'avait pas tout à fait les mêmes envies. Ce n'était pas tout à fait sain car on n'osait pas s'avouer qu'on ne voulait pas la même chose.23:37 Bénéfices: De mon expérience, les polyamoureux ont 10 trains d'avance sur les monogames sur certains sujets.24:12 L'exploration du polyamour était intense. Avoir l'ouverture avec plusieurs partenaires a été très riche.24:50 Renforcement et fragilité du couple à la fois. Développement de la complicité. Et développement d'une amitié très forte.26:35 Je me suis rendu compte que ce n'était pas cela qui me convenait contrairement à l'idée que je m'en faisais.27:00 Je ne me jugeais négativement par rapport à ce que je me permettais de vivre, mais j'en avais une vision fantasmée.27:15 En parlais-tu avec tes ami.e.s ?28:10 Je me sentais mal dans mon ancien travail, car je ne partageais pas qui j'étais vraiment. L'authenticité dans les relations.Si ce témoignage vous a plu et que vous voulez continuer à suivre Maëlle, vous pouvez la retrouver sur son compte Instagram @la_chatoyante
#23 - Didier de Buisseret - Des hommes en chemin - Vers un masculin conscient (FR)
30-08-2021
#23 - Didier de Buisseret - Des hommes en chemin - Vers un masculin conscient (FR)
Pour laisser un message vocal : c'est iciDidier de Buisseret n'est pas notre seul invité de ce podcast où il nous parle de son livre "Des hommes en chemin - Vers un masculin conscient"... il y a cette fois un public et trois invités surprises (l'un en Suisse et deux autres en Françe).Didier de Buisseret vous présente son interview à notre micro pour le podcast "Entr'Nous" :"Dans ma quête personnelle d’un Masculin équilibré, j’ai cherché les critères permettant de définir le Masculin. A chaque fois, j’ai abouti à une impasse. Mes classifications se sont avérées trop réductrices et limitées pour embrasser la diversité des hommes et des masculinités.Quel que soit son sexe, son genre ou son orientation sexuelle, chaque individu est constitué d’une polarité Yin et d’une polarité Yang. Mais nos conditionnements culturels font qu’un homme est perçu comme masculin s’il arbore les codes Yang, tandis qu’une femme sera vue comme féminine si elle joue la carte du Yin.Pourtant, chaque être humain serait plus complet et plus épanoui s’il s’autorisait à développer ses parts de lui-même censurées parce que culturellement associées à l’autre genre.Plutôt que d’essayer de correspondre à une norme fictive ou à un quelconque pourcentage Yin/Yang, l’important est que chacun(e) trouve l’équilibre qui lui convient et avec lequel il/elle est en paix et en harmonie.La voie de l’unité et de la transcendance se situe au-delà du Masculin et du Féminin, lorsque chacun(e) parvient à la complétude en expérimentant en lui-même les « noces alchimiques de la Lune et du Soleil », et prend conscience que cette nécessaire complémentarité se situe tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de soi."Séquences du podcast avec Didier de Buisseret :00:49 présentation du contexte d'enregistrement01:02 présentation de Benjamin Ries en Suisse01:52 un tour de parole pour débuter et on annonce le contenu du podcast en 3 points (genèse du livre, anecdote et message au public02:07 présentation de Quentin (compte Instagram déconstructions masculines) et Maxime à Bordeaux (contraception masculine AndroSwitch)02:46 réaction de Didier de Buisseret, deux mots qu'il retient : les masculinités et déconstruction.03:09 présentation de Maxime : activiste sur les méthodes de contraception testiculaire. Repenser la norme contraceptive.03:31 réaction de Didier qui souligne que le sujet est encore assez peu connu, cela fait également partie de la manière de se construire en tant qu'homme.03:48 la genèse du livre07:19 Olivier observe qu'il y a énormément de références dans le livre, explications de Didier.08:21 question de Quentin : les hommes prennent trop peu de risques quand ils interviennent sur le sujet?11:03 il faut toujours des pionniers; des gens qui osent, qui innovent nous explique Olivier tout en les saluants : les early adopters.11:37 Olivier demande une anecdote, ce que Didier a apprit de son expérience...une surprise, une prise de conscience, envie de la partager au micro ?13:16 une question de Quentin : risquons nous de perdre un public sur les aspects manichéen, induire le militantisme tout en gardant la spiritualité ?15:20 un message à transmettre à l'issue de la rédaction de ce livre pour la société ? Quelque chose qui tient à coeur à Didier ?17:13 quelques passages choisis par Olivier et, chose amusante : cela correspond à la réponse précédente apportée par notre invité.18:35 un yang construit sur des bases assez friables (toutes les vulnérabilités doivent être masquées) si l'homme ne laisse pas place à son yin.19:15 Olivier cite un exemple reprit dans le livre sur la complémentarité des polarités.19:52 démonter une croyance : les polarités ne sont pas des vases communiquants.20:24 question d'Olivier aux intervenants : la masse critique d'hommes en chemin semble atteindre une ampleur suffisante que pour accompagner toutes les actions militantes et pourtant les hommes gardent des difficultés à s'exprimer sur le sujet. Comment motiver plus d'hommes à s'investir? à devenir partie prenante?21:26 réponse de Benjamin : il n'y a personne à convaincre, il y a des positions et ceux qui sont prêt le font... Il y a les moins de 30 ans qui ne se retrouvent plus dans ces aspects de genres... aller au-delà de la théorie des genres.22:58 Didier rebondit sur le fait de ne rien forcer. Le laisser faire est plus juste : rayonner et diffuser, prend qui le souhaite.23:34 Benjamin questionne le titre de l'ouvrage : pourquoi le masculin "conscient"?24:38 Benjamin mets en avant le fait que culturellement des termes sont galvaudés, le conscient n'y échappe pas ! Un constat : il n'y a pas de modèle mature en ce moment.26:01 la question qui suit est de savoir si Didier à tout de suite envisagé de mettre à la fin de chaque chapitre des exercices pratiques ?26:54 Olivier invite Didier à nous proposer des exercices spécifiques et dédiés aux auditeurs : pour travailler sur la peur de l'engloutissement !28:55 référence au livre "Laissez faire l'amour"29:02 Benjamin demande s'il y a des témoignages de vécus d'hommes sur ces exercices...29:33 Question de Maxime : l'engloutissement, une méthode de contraception testiculaire, une astuce, un exercice que Didier peut proposer.30:45 Olivier invite les hommes à se distancer de la réflexion ou un focus sur l'érection...Focaliser sur les sensations, se découvrir autrement. Renvoi à l'identité de l'homme en lien avec l'érection.32:38 réaction de Didier : quitter ce focus sur le phallus victorieux. Référence au livre "Jouissance club".33:38 question aux auditeurs : peut-on se sentir homme, avec la même intensité, avec ou sans la sacro-sainte érection ?34:51 un mot de la fin pour Didier de Buisseret : attention de ne pas opposer ying et yang avec un lien sur le genre, il faut supprimer les vieux clichés sexistes."Il y a autant de reines que de rois dans l'histoire"BonusArticles de presse belge, les grenades, Déconstruire les masculinités toxiques.  , pour lesquels le LHC a été sollicité pour contribuer à la rédaction du 4e article de la série dédié à la sexualité. Merci à la journaliste Jehanne Bergé pour cette création qui s'est faite avec enthousiasme de manière très fluide.Rappel des liensLe site de Benjamin Ries (Suisse) : Stages, cercles de parole hommes, accompagnement individuelCompte Instagram de Quentin : déconstructions masculines, une mine d'idées, généreux et authentique.Maxime Labrit: contraception masculine AndroSwitch. L'anneau thermique n'est vendu que sur internet via son site. Accessible à travers le monde, où que vous soyez. Le Love Health Center est partenaire de Maxime pour répondre à vos questions sur l'anneau.Le site de Didier: Stages tantra, une référence en Belgique.Le livre de Didier de Buisseret "Des hommes en chemin - Vers un masculin conscient"