PODCAST

Puissante Panoplie

Laurent Mäusli

Tu es une personne créative et tu passes beaucoup de temps dans ta tête ? Tu as tellement d'idées que tu as l'impression que ton cerveau risque à tout moment d'exploser ? Chaque deux semaines, Laurent t'aide à pousser les meubles dans ta tête pour faire place à la création. Il explore les outils qui permettent de te concentrer sur ton travail. Tu es photographe, musicienne, graphiste, relieuse... et tu te dis qu'il y a mieux à faire, que tu mérites mieux. Es-tu une personne curieuse qui a envie de progresser ? Alors, tu es probablement au bon endroit. Prépare-toi à étoffer ta puissante panoplie, mais rappelle-toi que ce ne sont pas les outils qui comptent, mais ce que tu en fais.

Comment faire sa promo naturellement ?
01-12-2021
Comment faire sa promo naturellement ?
A l'heure des réseaux sociaux, on a oublié comment communiquer de manière simple et directe. Alors, on va explorer quelques alternatives pour parler autrement de son travail, sans avoir l'impression de vendre son âme. Transcription complète : Hello, c’est Laurent et je dois t'avouer que je suis très mauvais pour communiquer. En particulier, quand il faut être vif, spontané et sortir la réplique qui fait sourire. Parfois, je dois réfléchir pendant de longues secondes pour ne pas répondre par une banalité. Mais c'est normal de ne pas sortir une réplique culte chaque deux phrases. C'est la vraie vie, on n'est pas dans un film. Ca s'appelle être humain dans toute sa splendide platitude. Cependant, au début de chaque conversation, il faut passer par cette phase affligeante pour créer un premier contact, trouver un point commun, un lien même ténu pour ouvrir la porte vers une relation forte. Parce que parler de son travail, c'est avant tout créer un lien. Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. On n'a jamais eu autant de canaux de communication et autant de peine à faire passer un message. Avec tous les réseaux sociaux qu'on a à disposition, on a l'embarras du choix. On est surtout encombré, ralenti par tous ces outils qui rajoute des couches de filtres et de barrières. Alors que faire ? Nous devons, et moi le premier, réapprendre à communiquer de manière directe. Tu vas voir que c'est à la fois simple, évident et compliqué. Alors commençons par enlever les filtres. Quand tu rencontres quelqu'un que tu connais : une amie, un cousin, une collègue, une connaissance ou un inconnu, prends quelques secondes pour parler de toi. Si on te demande "Comment ça va ?" Profites-en pour glisser quelques mots sur toi-même, tends une perche. "Ca va, je suis un peu fatigué parce que hier soir j'ai travaillé sur mon dernier projet." Oui, la promotion au niveau le plus basique, c'est parler de toi, de ce qui te fait vibrer, de ce qui t'empêche de te coucher tôt, qui te fait oublier de manger. Tu ne devrais pas avoir peur de raconter ta passion. Fais-le simplement, en quelques phrases et si l'autre personne veut en savoir plus, elle te le dira. Ensuite, j'aimerais te parler d'une application que tu as sûrement sur ton smartphone. Elle est géniale car elle permet de communiquer directement avec ton entourage, avec toutes les personnes qui comptent pour toi. Oui, je veux parler de l'application téléphone. Bon, je plaisante, mais qu'à moitié. Pourquoi publier un poste sur Facebook au sujet de ta dernière idée et attendre durant des heures que quelqu'un veuille bien te laisse un commentaire ? A la place, tu appelles un ami qui te connaît, qui te comprend et qui pourra répondre à tes interrogations de manière sincère et normale. Sur ce coup-là, je suis totalement hypocrite car je déteste appeler les gens. J'ai besoin d'avoir la personne en face pour pouvoir lire les réactions sur son visage. Surtout, j'ai peur de déranger, de tomber à un mauvais moment et que l'autre personne a peur de me dire que, effectivement je tombe mal. L'alternative, que j'ai récemment commencé à utiliser c'est le message audio. C'est moins froid et neutre qu'un message texte et ça fait tout simplement plaisir d'entendre la voix d'une personne qu'on apprécie. L'autre peut écouter l'audio quand elle a un moment et réfléchir tranquillement à la réponse. Et si tu es vraiment motivé, enregistre un message vidéo que tu peux transmettre via la messagerie d'un réseau social. Crois-moi, ça fait toujours son effet de recevoir un message vidéo. Et si toutes ces suggestions t'angoissent, envoie juste un email. Ecris comme tu parles avec des phrases courtes et des mots courants. Je te l'accorde, c'est un art difficile et peut-être que tu as déjà reçu de ma part quelques mails maladroits. Quand j'écris, je dois constamment me rappeler de garder le but en tête et de ne pas...
Pourquoi il est indispensable d'avoir son site (même si on est sur les réseaux sociaux)
18-11-2021
Pourquoi il est indispensable d'avoir son site (même si on est sur les réseaux sociaux)
Transcription complète : Hello, c'est Laurent et je me pose une question fondamentale qui n'a rien à voir avec l'immobilier : est-ce qu'il vaut mieux être locataire ou propriétaire ? D'accord, il manque le contexte. Si le but est de faire connaître ton travail, le meilleur moyen n'est peut-être pas le plus évident. Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. Je suis très heureux de te retrouver pour la saison 2 ! Comme je l'ai mentionné en fin de saison 1, l'un des défis de notre ère numérique est de se faire connaître, de se distinguer, de capturer l'attention de son public au milieu du bruit ambiant. Comment promouvoir son travail ? C'est ce que j'aimerais explorer avec toi durant cette deuxième saison. Ca fait au moins 10 ans voire 20 ans, qu'on entend qu'avoir son site internet, c'est incontournable. Et cela est toujours vrai. Pourtant, créer son site demande beaucoup de temps et de moyens. Alors pourquoi ne pas se contenter de montrer ton travail sur les réseaux sociaux ? Après tout, c'est simple et gratuit. La principale raison est que petit à petit tu construis une véritable machine à promouvoir ton travail sur une plateforme qui ne t'appartient pas. Le parallèle avec l'immobilier est très parlant : Si tu loues un appartement, tu es à la merci d'un propriétaire ou d'une société. Ils peuvent augmenter le loyer, refuser les animaux domestiques ou encore interdire certaines activités. Ils peuvent même t'expulser s'ils en ont envie. Bref, ils font ce qu'ils veulent car ton appartement leur appartient. Pour les réseaux sociaux, c'est à peu près la même chose. Youtube peut interdire certains contenus et fermer ton compte. Depuis ses débuts, Facebook a déjà considérablement réduit la visibilité des postes. Si tu veux faire connaître ton  dernier projet et le montrer à un maximum de tes abonnés, il faudra payer. Sur Instagram, tes vidéos ou tes images seront vite noyées dans la masse. Pareil sur Twitter où tes tweets ont une durée de vie très courte. En règle générale, si tu inclus des liens dans tes postes, ceux-ci seront moins mis en avant par la plupart des réseaux sociaux. Il y a eu beaucoup de personnes qui ont bâti leur succès  et surtout leur revenu sur une seule plateforme. Et lorsque les règles ont changé, elles ont presque tout perdu. Oui, c'est déprimant. Mais avant que tu ne soulages ton chagrin avec un bac de glace taille famille, je vais te proposer quelques façons de contourner le problème. Pour moi, il y a surtout deux plateformes où tu peux être propriétaire : D'abord, ton site internet. Je te recommande de le construire à l'aide d'un logiciel libre tel que WordPress. Bien sûr, il y a une société derrière WordPress, mais ils ont un but sain : proposer un outil gratuit et accessible à un maximum de personnes. Des outils tels que Wix, Weebly ou encore Squarespace sont très efficaces et il est facile d'avoir rapidement un résultat intéressant, mais encore une fois tu es emprisonnée dans une plateforme. Si tu veux aller voir ailleurs, tu ne pourras que difficilement  exporter ton blog, tes images, tes textes et tes vidéos. La deuxième chose à posséder, c'est une newsletter. Avec cet outil, tu peux communiquer directement avec tes abonnés. Ces personnes te font confiance, la preuve, c'est qu'ils t'ont confié leur adresse mail. Si tu travailles avec un outil de newsletter comme Mailchimp, tu peux du jour au lendemain prendre ta liste d'adresses mail et changer de logiciel comme tu veux. Contrairement à ce que tu peux penser, je ne suis pas contre les réseaux sociaux car ils ont leur utilité. Simplement garde en tête que ce sont des moyens de promotion. Ils sont imprévisibles et instables. Donc ne mise pas tout sur ces plateformes et diversifie les manières de mettre en avant ton travail. Surtout, si tu débutes, concentre tes efforts sur ton site internet personnel. Fais-le vivre :
Prévoir d'échouer et d'autres pensées libératrices
06-10-2021
Prévoir d'échouer et d'autres pensées libératrices
Pour ce dernier épisode de la saison 1 de Puissante Panoplie, j'explore l'idée que notre cerveau est vieux car il n'a que peu évolué depuis la nuit des temps. Notre antique cerveau n'est pas adapté à l'ère numérique, mais en acceptant nos limites, nous pouvons vivre avec plus de légèreté. Merci d'avoir été fidèle tout au long de cette première saison. Je vais faire une pause pour préparer la saison 2. Quant à mon autre podcast, (Puissant Chantier), il continue sur un rythme de parution mensuel et tu peux t'attendre à un nouvel épisode autour du 22ème jour de chaque mois. A bientôt ! Transcription complète : Hello, c'est Laurent et je ne suis pas ton gourou, ni même ton guide. Je suis simplement une personne qui a une expérience différente de la tienne et je te propose des clés pour utiliser au mieux notre vieux cerveau. Attends, je ne te parle pas de ton âge, je te parle du matériel qu'on nous a fourni. Sérieux, on a la même version de cerveau depuis des centaines voire des milliers d'années. Ok, on a eu quelques mises à jour mineures, mais là on est au 21ème siècle et ce qu'on a dans la tête, c'est loin d'être le top. Alors pour le dernier épisode de cette saison, on va voir comment exploiter au mieux cette antiquité qui nous sert de cerveau. Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur ce qui compte. Depuis la nuit des temps, notre cerveau c'est le chef de la sécurité : un mec costaud, parano qui ne sait pas se détendre. Il croit toujours qu'il y a potentiellement un danger de mort derrière chaque rocher. Il a de la peine à relativiser et l'humour, le second degré, il ne connaît pas trop. Alors, qu'est-ce qu'on attend ? On va aller se balader un peu au hasard dans notre cerveau pour taquiner et contredire ce vieux grognon. La première vérité à se rappeler, c'est qu'on va échouer. On est humain, on tente de caser tellement d'activités en une seule journée et souvent ça ne passe pas. Alors, il faut prévoir qu'on va probablement échouer et que ce n'est pas grave. En étant raisonnablement pessimiste, on se met à l'abri des mauvaises surprises. En fin de compte, on peut faire peu de choses durant une seule journée. Mais en faisant chaque jour un peu, on parvient à accomplir beaucoup en répartissant ses efforts sur une année ou même un seul mois. Par expérience, je réalise que le trait de caractère qui dévore beaucoup de temps, c'est le perfectionnisme. On a envie que tout soit irréprochable. Si c'est ton cas, dis-toi que même si ton travail n'est pas parfait, ton niveau d'exigence fera que ce sera déjà largement au-dessus de la moyenne. De plus, tu seras probablement la seule personne à faire la différence. Paradoxalement, les personnes qui avancent sont celles qui arrivent à s'arrêter. Oui, elles regardent en arrière, jettent un oeil à leur travail et se disent : "C'est suffisamment bien." Elles prennent un moment pour se féliciter et elles passent à la tâche suivante. Depuis plusieurs épisodes, je te pousse à tout simplifier pour économiser ton énergie vitale et travailler dans de meilleures conditions. Eh bien pour une fois, je te dis de faire l'inverse et de faire chauffer ton cerveau. Pourquoi ? Parce que le pouvoir, la puissance se trouve dans les nuances, les exceptions, hors des bonnes pratiques. Je n'impose rien, je propose. Je t'encourage à enfiler une blouse blanche de scientifique et à faire preuve de curiosité et d'ouverture. J'aimerais que tu sois sceptique et que tu te demandes si j'ai raison et surtout si ce que je raconte peut s'appliquer à toi, à ta situation. Et si un outil ne te convient pas, aucun problème, libre à toi de le mettre de côté et d'adopter celui qui fonctionne le mieux pour toi. Chaque personne est le centre de son monde et chaque personne reconnaît la complexité de son être. Alors pourquoi veut-on à tout prix simplifier tout ce qui nous entoure ?...
Comment gérer sa liste de tâches ?
22-09-2021
Comment gérer sa liste de tâches ?
Dans ce nouvel épisode de Puissante Panoplie,  je m'attaque enfin à ce grand classique qu'est la liste de tâches. C'est un sujet complexe qui peut effrayer. D'ailleurs, j'ai mis du temps à l'aborder car je ne savais pas trop par quoi commencer. J'expérimente régulièrement avec mes listes de tâches et je vais partager avec toi ce que j'ai appris jusqu'à présent. Notes et références pour aller plus loin : Article :  (La méthode "Getting Things Done" selon David Allen) Applications (L'interface existe aussi en version française) : (Things (Mac et iPhone)) (Todoist (Mac, PC, Android et iPhone)) (Trello (Mac, PC, Android et iPhone)) (Asana (Mac, PC, Android et iPhone)) (Omnifocus (Mac et iPhone)) Transcription complète : Hello, c'est Laurent. Ca fait depuis plusieurs épisodes que j'essaie d'échapper à un monstre. C'est animal sauvage que je nourris régulièrement et qui grandit de manière incontrôlée. Il prend de plus en plus de place et il commencer sérieusement à m'encombrer. Aujourd'hui, je vais attaquer cette grosse bestiole ou plutôt, je vais l'apprivoiser car si on s'y prend bien, elle devient notre amie. Je parle bien sûr de la liste de tâches ou la fameuse "to do list". Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. Parmi les outils indispensables pour se libérer la tête, on a déjà vu l'agenda numérique. (C'était dans l'épisode 1.) Son complément naturel est une application pour gérer sa liste de tâches. Avec ce duo de choc, tu disposes de solides fondations sur lesquelles tu pourras bâtir un système évolutif qui va grandir avec toi. Avant de dompter tes listes, il va falloir passer par une phase d'allègement. C'est-à-dire qu'on va faire une balade dans ta tête et on va regarder tout ce qui te pèse, ce qui t'encombre l'esprit. Par exemple, tu dois sûrement te dire que tu devrais trouver un moment pour faire un peu de classement. Ou que ça fait longtemps que tu n'as pas vu ta cousine ou que tu as appelé ton meilleur ami. Depuis des mois, tu voudrais commencer ce nouveau sport à la mode ou aller voir cette exposition. Et acheter de l'engrais pour ton mini jardin potager... Etc, etc. C'est important de prendre le temps de fixer toutes ces tâches, ces idées et ces envies. Alors prends une feuille et un crayon ou ton application favorite et capture tout ça. A ce stade, tu vas déjà te sentir mieux car tu auras moins peur d'oublier quelque chose. On a trop tendance à vouloir retenir des idées dans sa tête au lieu de les noter à quelque part. C'est comme se promener avec une constellation de mini épées de Damoclès au-dessus de sa tête : Aïe, il ne faut pas que j'oublie ça ou ça... Pas étonnant qu'on se sente stressé sans trop savoir pourquoi. Maintenant, tu te retrouves avec une monstrueuse listes de tâches et il va falloir trier tout ça pour ne pas te laisser dévorer. Premièrement, je te conseille de repérer les tâches qui peuvent être terminées rapidement disons en moins de deux minutes comme ranger un ustensile à sa place ou classer un document. Fais tout de suite ces tâches en l'espace d'un quart d'heure et tu auras déjà considérablement réduit ta liste. L'étape suivante consiste à classer les tâches en fonction d'un contexte. Tu va voir que  ce n'est pas si compliqué. On va commencer par une vue d'ensemble pour ensuite entrer progressivement dans les détails. A un premier niveau, tu peux créer différents espaces. Ce sont des catégories générales comme maison, travail et ou encore loisirs. Il est possible qu'à ton travail tu utilises une certaine application car tu dois collaborer avec des collègues. Par contre à la...
Comment se concentrer sur une tâche à la fois
08-09-2021
Comment se concentrer sur une tâche à la fois
Oui, tu l'as compris, je ne suis pas multitâche et je suis contre cette façon de fonctionner. Alors, on va regarder ensemble quelques astuces pour se concentrer sur une seule tâche. Transcription complète : Hello, c'est Laurent.  J'ai l'habitude de dire que je suis polyvalent, mais pas multitâche. Je possède plusieurs compétences diverses et variées. Je peux faire deux choses en même temps si j'effectue une tâche en mode pilote automatique et que je me concentre sur l'autre. Par exemple, je peux conduire sur un trajet que je connais et écouter mon podcast favori en anglais sans rien louper. Si le trafic devient moins fluide, je dois me concentrer sur la conduite et décrocher du podcast. De même, si on me demande de faire plusieurs tâches complexes en même temps, c'est de la torture. Je me disperse, je perds le fil et je ne suis pas efficace. Non, je ne suis pas multitâche. Et toi ? Es-tu multitâche ? Surtout, est-ce vraiment la meilleure manière de fonctionner ? Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. En fait, personne n'est vraiment multitâche. Même un ordinateur ne l'est pas. On a l'impression qu'il fait tout en parallèle. En réalité, il se contente d'alterner entre les différentes applications. Ça lui demande beaucoup de ressources, il devient bruyant et il surchauffe. Pour ta tête, c'est pareil. Et là, je te connais, tu vas me dire : "Non, moi je n'ai pas le choix et je peux faire plusieurs choses en même temps." Premièrement désolé pour ta voix, je sais que tu ne parles pas comme ça. Deuxièmement, même si tu peux le faire, est-ce une bonne idée ? Pas sûr... Tu as pris l'habitude d'écrire et de téléphoner. De surveiller tes enfants et de regarder tes emails. De regarder un film et de voir ce qui ce passe sur ton flux Facebook ou Instagram.  Tu écoutes ce podcast et tu regardes une vidéo ?! Là, je vais me vexer et surtout, je suis désolé te dire que tu n'es pas efficace. Se concentrer sur une seule tâche à la fois, c'est gagner du temps.  C'est éviter de forcer ton cerveau à faire plusieurs fois la transition d'une tâche à l'autre. De plus, tu verras que tu prendras plus de plaisir en te focalisant sur une seule activité. Tu vivras dans un unique moment au lieu de te dédoubler. Imagine que tu regardes une bonne comédie à la télé et que tu décides d'appeler ta meilleure amie. Eh bien, le film va te sembler beaucoup moins drôle et je ne suis pas sûr que tu profites au maximum de la conversation avec ton amie. Dommage, non ? Alors que peux-tu faire pour être à fond dans une seule tâche ? Avant tout, passe en revue toutes les notifications qui sont activées sur tes appareils. La plupart de ces alertes sont des distractions et ne servent à rien. Désactive les notifications des réseaux sociaux. Tu n'es pas obligée de te laisser distraire dès que quelqu'un "like" ton statut ou commente ta dernière image. De même, tu n'as pas besoin d'être prévenue tout de suite quand tu reçois un nouveau mail. Ça peut probablement attendre une heure ou deux. Si tu fais partie d'un groupe WhatsApp, tu peux aussi le mettre en mode silencieux. Tôt ou tard, tu finiras par voir s'il y a de nouveaux messages. Toutes ces remarques s'appliquent aussi pour les alertes visuelles sur ton ordinateur ou ton téléphone. Si tu dois effectuer une tâche qui demande beaucoup de concentration sur une durée moyennement longue comme une demi-journée, je te recommande la technique "pomodoro". Le principe est simple et malin. Tu peux le mettre en place à l'aide d'une minuterie de cuisine ou d'une application qui est faite pour ça.  Tu la règles sur 25 minutes et tu travailles sur une seule tâche. Quand la minuterie sonne, tu fais 5 minutes de pause. Tu peux te lever, boire un verre d'eau et même jeter un oeil à ton réseau social favori. Après cinq minutes, tu te remets au boulot pour 25 minutes et ainsi de suite....
S'accorder une pause
26-08-2021
S'accorder une pause
Cet épisode est particulier, c'est une respiration. A force de créer sans arrêt, sans souffler, on oublie de s'occuper de soi-même. Alors cet spécial est un cadeau pour moi et pour toi. Transcription complète : Hello, c'est Laurent. Et je dois admettre que je suis épuisé. Je sens que je suis proche du point de rupture. J'ai aligné une longue série de nuits incomplètes. Chaque soir, je trouve une excuse pour grignoter sur mon temps de sommeil. Je prends juste cinq minutes pour écrire quelques idées pour le prochain épisode. Je prends juste un moment pour essayer quelques variantes de mon logo. Je prends juste le début de soirée pour avancer sur mon site. A force d'accumuler les "justes", eh bien je fais tout faux. J'oublie un outil primordial pour avoir les idées au clair : le silence. Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. Quand on a une passion, on est prêt à tout, même à mettre en danger sa santé. Malheureusement, c'est exactement ce que je suis en train de vivre depuis plusieurs jours. Au nom de l'une de mes passions, j'ai manqué de respect à ma tête, à mon corps et à ma santé. Alors je m'offre un cadeau : cet épisode sera plus court que d'habitude. Je vais prends ce temps pour me coucher tôt et me rapprocher de mes très chères huit heures de sommeil. Rassure-toi, je ne vais pas t'abandonner comme ça. J'aimerais que tu te fasses aussi un cadeau. Offre-toi une bulle d'air. Pour quelques heures, pour une soirée, éteins ton téléphone, pose ta tablette, oublie l'ordinateur. Ferme les yeux. Et écoute le silence. Le silence n'est jamais total. Si tu tends l'oreille, tu entendras quelques sons au loin : une voiture qui passe, des voisins qui discutent, un chien qui aboie. Et si tu te concentres sur toi, tu vas percevoir ton souffle et même le battement de ton coeur. C'est ton moment. A présent, j'ai une question pour toi : comment vas-tu ? Sois honnête. Durant cet épisode, tu es seule avec toi-même, alors réponds franchement. Regarde-toi dans un miroir imaginaire. De quoi as-tu besoin ? Qu'est-ce qui te ferait du bien ? Au fond de toi, tu le sens. Alors, vas-y. Je te donne la permission. Fais-toi plaisir. De mon côté, je vais sortir mon chien. Je vais laisser mon téléphone dans la poche. Pour une fois, je ne vais pas écouter un podcast. Je ne vais même pas écouter de la musique. Je vais simplement apprécier ma promenade. Si tu veux venir avec moi, je te donne rendez-vous après le générique...   Merci de m'avoir écouté ! Cet épisode a été écrit et réalisé par Puissant Bazar, donc moi, Laurent. Si tu as des questions ou des remarques, envoie-moi un mail à laurent@puissantbazar.ch Je reviens jeudi dans deux semaines. D'ici là, prends soin de toi et à tout bientôt. Ah, tu es toujours là ! Alors, faisons quelques pas ensemble. C'est une belle nuit de fin d'été : fraîche mais pas froide. On entend la nature. Alors lui c'est Rudy. La balade du soir, c'est son moment. Il est tout content. Il sent plein d'odeurs, il renifle, il gratte le sol. Il profite de la fraîcheur de cette fin de soirée. Il sait se satisfaire de l'essentiel. Ca m'a fait très plaisir que tu m'aies accompagné quelques minutes pour cette promenade. J'aimerais te remercier personnellement d'être là et de soutenir cette émission d'une manière ou d'une autre. Si tu t'appelles, Wideline, Jelena, Marian, Elodie, Jeanne, Mai-Thu, Camila, Florine, Marion, Claudia, Magali, Laetitia, Martine, Emily ou encore Guillaume, Silvio, Jean-Marc, Olivier, Nicolas. Eh bien, je n'aurais pas pu lancer ce projet. Merci à toi. Et si tu n'es pas sur cette liste, tu comptes aussi. Tu es peut-être une personne discrète dans certaines situations, mais tu as un énorme potentiel. Le fait que tu sois là prouve que tu progresses. Alors, prends un moment pour souffler puis reprends le travail.  Je te confie une poignée de pensées positives. N'oublie pas de les...
S'imposer des contraintes pour mieux créer
11-08-2021
S'imposer des contraintes pour mieux créer
Cela peut sonner comme une hérésie, mais les contraintes peuvent aider à se libérer et à mieux créer. Vraiment ? Transcription complète : Hello, c'est Laurent. Imagine qu'un milliardaire philanthrope t'approche et te dit : J'adore votre travail et j'aimerais financer votre prochain projet. Je vous donne carte blanche. Je vous donne des moyens illimités : ce ne sera jamais trop cher, vous pouvez le produire quand vous voulez, n'importe où. Vous choisissez le sujet, je vous fais confiance. Vous montez votre équipe et vous avez le droit d'engager autant de personnes que vous le souhaitez... Alors ? Quelle serait ta réaction ? Est-ce que tu répondrais : Yes, liberté totale ! Je dis oui au projet ! Si c'est le cas, c'est vraiment génial. Je suis content pour toi et cet épisode n'est pas pour toi et je te donne rendez-vous au prochain épisode... Mais si comme moi, tu serais saisie de vertiges en entendant cette proposition... eh bien reste encore un peu. On va nager à contre-courant. INTRO DU PODCAST Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. PRESENTATION DU SUJET DU JOUR J'ai l'impression que le sujet du jour va être très polarisant : d'un côté, il y a celles et ceux qui veulent jouir d'une liberté artistique totale. Ces personnes ont besoin d'espace, de beaucoup d'espace pour s'exprimer et exploiter au maximum leur talent. Si c'est ton cas... tiens je ne t'avais pas donné rendez-vous à dans deux semaines ? Ok, pas de problème, tu peux écouter, mais tu risques de désapprouver... Alors comme tu peux t'en douter, je suis plutôt dans l'autre camp. Pour moi, la créativité, l'imagination, c'est comme un large faisceau lumineux qui révèle une multitude d'idées et de connexions. La liberté totale c'est un faisceau lumineux à 360 degrés qui éclaire tout. Tout est possible et moi justement, je me noie dans cet océan de possibilités. J'ai besoin de contraintes pour resserrer mon attention et être productif. Si avoir trop de choix te paralyse, viens avec moi, on va construire un cadre. En fait non, cela s'apprente plutôt à des ballises ou des gardes-fou. Ca aide à garder le cap. PREMIERE PARTIE La première contrainte est celle du temps. Tu peux te fixer un délai pour terminer un projet en réservant par exemple un lieu d'exposition ou une salle de concert. Cela marche aussi pour d'autres domaine, où tu dois remettre un manuscrit, un prototype, ou un échantillon. Si tu veux briller en société, on appelle ça un retro planning : tu choisis la date de fin d'un projet puis tu fixes en reculant dans le temps les différentes étapes qui mènent à cette date fatidique. DEUXIEME PARTIE La deuxième contrainte est celle de la technique. Force-toi à utiliser qu'un seul instrument. Choisis un unique matériau. Réduis ta palette de couleurs. Saisis un outil dont tu n'as pas l'habitude. Pour creuser profond et découvrir de nouvelles idées, il est parfois nécessaire de réduire son terrain de jeu ou sa surface de travail. TROISIEME PARTIE La troisième contrainte et celle du budget. C'est bien de se donner des moyens confortables, mais pas trop. Le risque est de faire passer la forme avant le fond. De mettre de la poudre aux yeux pour se retrouver avec un projet creux et vide de sens. Avoir un budget limité, c'est se forcer à être ingénieux et inventif. J'ai tendance à râler quand je travaille avec du matériel bon marché, mais j'aime aussi bricoler. QUATRIEME PARTIE La quatrième et dernière contrainte que je te propose est celle de la collaboration. Et si tu travaillais régulièrement avec la même personne ou la même équipe ? Cela permet de développer des automatismes et surtout une vraie complicité. Car c'est tellement beau quand on se comprend d'un seul regard ou qu'on arrive à deviner ce que l'autre va dire. CONCLUSION -- Au final, j'adore les contraintes car elle mène à la clarté. J'avance avec légèreté car...
Comment se souvenir de ses mots de passe ?
28-07-2021
Comment se souvenir de ses mots de passe ?
Dans cet épisode un outil simple, gratuit et qui va te sauver la vie ! Transcription complète : Hello, c'est Laurent. Et si je te dis : Angel1, Thomas, Starwars, Football, Princess, I love you, 123456... A quoi ça te fait penser ? Ces termes font partie des mots de passe les plus courants car ils sont faciles à retenir. Et si l'un de tes comptes est protégé par ce genre de mot de passe, ton compte n'est pas sécurisé et il est piratable en moins d'une ... seconde. Désolé de commencer cet épisode en te faisant peur. Mais, c'est pour la bonne cause et toujours la même cause. INTRO DU PODCAST Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. PRESENTATION DU SUJET DU JOUR Les mots de passe posent problème car ils doivent à la fois être sûrs donc compliqués, et en même temps faciles à retenir. C'est mal parti...  En plus, garder en tête plein de mots de passe différents, ce n'est pas trop le genre de la maison. Cependant, tu vas voir que tout n'est pas perdu et qu'il y a bien sûr un outil qui va te sauver la vie. PREMIERE PARTIE Tous les mots de passe cités en introduction peuvent être facilement devinés par un humain ou par des logiciels. Ceux-ci ont deux méthodes de recherches : L'attaque par dictionnaire : le logiciel essaie des mots  ou des prénoms courants et teste différentes combinaisons avec des chiffres. Exemple, on va dire : Stephane 84. En complément, il y a l'attaque par force brute où le logiciel teste de manière exhaustive toutes les combinaisons possibles jusqu'à ce qu'il trouve la bonne. Du coup, qu'est-ce qu'un mot de passe sûr ? Il doit être long : 15 à 20 caractères pour être tranquille Il doit comporter des lettres minuscules et majuscules, des chiffres ainsi que des caractères spéciaux. Tu peux choisir par exemple des circonflexes, des points d'exclamation ou encore le symbole du dollar. Et il ne doit pas former une suite logique de mots. Surtout, ça doit être un nouveau mot de passe qui n'a pas été utilisé ailleurs. En effet, dès qu'un pirate aura découvert ton mot de passe pour un site de commande en ligne, il va essayer de voir si cette adresse mail et ce mot de passe ont déjà été utilisés pour un réseau social ou pour un autre site. Ce dernier pourrait dévoiler par exemple ton numéro de carte de crédit ou d'autres données personnelles. Et tout ça devient très dangereux. DEUXIEME PARTIE D'accord, je t'ai assez fait peur. Il est temps de te dévoiler l'outil du jour : un gestionnaire de mot de passe. Bon, sur le papier, ce type d'application n'est pas très excitant, ce n'est pas son rôle. Mais une fois qu'il est en place, il se fait très discret. Voyons comment fonctionne un gestionnaire de mots de passe. Imagine un coffre-fort. Dans ce coffre-fort, tu vas stocker tous tes mots de passes. Tu peux y avoir accès de n'importe où : Depuis ton ordinateur, depuis ton téléphone ou encore depuis l'ordinateur de ton travail. Et ce gestionnaire est lui-même protégé par un mot de passe principal, le mot de passe maître. C'est le seul mot de passe que tu auras à retenir. Personnellement, j'utilise une suite relativement longue de mots qui n'a pas de sens, avec deux chiffres et deux caractères spéciaux dans le tas. En plus, beaucoup de gestionnaires de mots de passe ont également un générateur aléatoire de mots de passe sécurisé. Ca évite de se casser la tête pour en inventer. TROISIEME PARTIE Finalement, l'outil que je te recommande s'appelle Bitwarden. Ca s'écrit B I T W A R D E N, tout en un mot. La version gratuite permet de faire beaucoup de choses et il synchronise tes mots de passe entre ton ordinateur, ton navigateur internet, ta tablette, ton téléphone et toutes les applications que tu utilises et qui nécessitent un mot de passe.  En pratique, comment ça s'utilise ? Pour ma part, je l'emploie très souvent avec un...
Acheter un outil sans se prendre la tête
15-07-2021
Acheter un outil sans se prendre la tête
Souvent, on sait ce qu'on veut acheter, mais on ne sait pas choisir. Comment faire pour accélérer le processus et ne pas se prendre la tête ? Comment acheter en particulier un outil professionnel ? Transcription complète : Hello, c'est Laurent.  L'autre jour, je me suis retrouvé dans un immense magasin de bricolage. Je cherchais une charnière pour réparer une armoire. Perplexe, je regardais les kilomètres de rayon (j'exagère un peu) et je n'arrivais pas à faire mon choix. Quelle taille ? Quelle grandeur ? Quelle couleur ?  C'est pas un peu cher pour ce que c'est ?! Oui, trop de choix, trop d'options, ça encombre l'esprit. C'est comme avoir des dizaines de canaris en train de virvolter dans sa tête. Ca prend de l'espace, ça fait du bruit et ça empêche de travailler. Alors, comment faire pour acheter sans se prendre la tête ?  Bienvenue dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création Aujourd'hui, je te présente un guide d'achat particulier. Je ne vais pas te dire QUE acheter, mais plutôt COMMENT acheter. Régulièrement, il est nécessaire d'acquérir de nouveaux outils, que ce soit des objets physiques ou des applications numériques. Je vais te proposer un processus que tu peux utiliser et réutiliser pour acheter efficacement et rapidement. Celui-ci est basé sur 4 questions essentielles et une question bonus. Finalement, je vais aussi te montrer comment tu pourras appliquer l'une de ces questions dans un autre contexte. Ok, il te faut un nouvel outil pour ton travail. La première question à te poser est : Ai-je vraiment besoin de cet outil ? Il doit te permettre d'écomiser du temps ou de l'argent. Il doit te faciliter la vie, réduire ta fatigue ou ton stress. C'est banal, mais en posant cette question et en prenant le temps d'y réfléchir, j'ai évité beaucoup d'achats inutiles. La deuxième question est : Quand vais-je utiliser cet outil ? Ah, là ça devient intéressant ! Ma régle est : je dois avoir besoin de cet outil aujourd'hui voire demain. Non pas littéralement demain, mais à très court terme. C'est un moyen de simplifier ma réflexion. Toi, je ne sais pas mais moi je suis très mauvais pour prédire l'avenir et deviner de quoi j'aurai besoin dans un futur relativement lointain. Alors, achète un outil dont tu auras besoin très prochainement. Si tu anticipes trop ou si tu achètes juste "au cas où" parce que tu "pourrais" en avoir besoin, tu risques de te retrouver avec un outil inutile. Ou pire, tu vas te lancer dans une activité juste parce que tu as déjà un outil et non parce que tu en as réellement envie.  La troisième question est :  Qu'est-ce qui justifie le prix de cet outil ? ou dans d'autres termes : Combien suis-je prêt à mettre pour cet outil ? Là, on n'est pas en train d'acheter un article commun comme du sel de cuisine et ça ne sert à rien d'économiser. Ma règle de base est : j'évite d'acheter au premier prix, dans l'entrée de gamme. Tôt ou tard, le bon marché finit par coûter cher car il faudra racheter un article qui s'est cassé, qui est mal conçu ou qui énerve. Après tout, tu vas acheter un outil professionnel. Par définition, c'est un article qui va te permettre de gagner ta vie. Tu veux un outil fiable qui ne te freine pas dans ton travail. Il doit être tellement simple qu'il se fait oublier. Il est au service de tes créations. Alors, vise au moins le milieu de gamme voire même plus haut si tu peux le justifier. Parfois, on veut le top et ça n'amène pas grand-chose de plus. Par exemple, imagine que j'ai besoin d'un objectif photo à 800.-. Si j'investis trois à quatre fois plus pour avoir le nec plus ultra, est-ce que cet objectif sera trois à quatre fois meilleur ? Non, il sera meilleur, mais probablement pas au point de justifier l'écart de prix. L'essentiel est de passer le premier palier de qualité afin d'éviter le bon marché. Au-delà, on peut...
Respecte ton cerveau avec un agenda numérique
01-07-2021
Respecte ton cerveau avec un agenda numérique
Dans ce nouvel épisode, je te présente un outil essentiel : l'agenda électronique. Il y a probablement des sujets beaucoup plus excitants que celui-ci, mais tu verras que cette application gratuite peut te donner un sacré coup de main pour un minimum d'investissement en temps. Dans cet épisode : 00:47 - C'est quoi insulter son cerveau ? 01:35 - Pourquoi je suis passé à l'agenda numérique 01:55 - Comment commencer ? 03:00 - Mon application favorite 03:27 - Comment dresser ton agenda numérique ? 04:13 - Ne plus oublier les anniversaire 04:59 - La grande force de l'agenda numérique 05:38 - Parlons sécurité 06:12 - Faire en douceur la transition vers l'agenda numérique 07:05 - Une dernière précision 07:14 - Conclusion, crédits, liens et remerciements Liens et références : (Comment partager Google Agenda ?) (Comment créer un évènement récurrent dans Google Agenda ? (Vidéo)) (Les alternatives à Google Agenda) Transcription complète : Hello, c'est Laurent et je vais commencer par une déclaration. Je t'admire. Pour être plus précis, j'admire ce qui se passe dans ta tête. Ton cerveau est une superbe machine. Il est capable de générer un nombre incroyable d'idées. Ton esprit parvient à visualiser des images d'une complexité inouïe. Ce que tu as entre tes deux oreilles est précieux et puissant. Est-ce que tu en as conscience ? Respectes-tu ton cerveau ? Tu es dans Puissante Panoplie, l'émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création. Parfois, il m'arrive d'insulter mon cerveau. Non, je ne lui dis pas qu'il est incapable ou qu'il oublie tout. Mais je lui fais faire des tâches ingrates ou indignes de son potentiel. Ou je lui demande de gérer plusieurs choses en même temps. Et il n'aime pas ça. Il me le fait payer. Il surchauffe et je fatigue. Alors, je le soulage grâce à mon agenda. Dans le passé, j'avais un agenda papier avec une magnifique couverture en cuir. J'aime les beaux objets et c'est la larme à l'oeil que j'ai du me résoudre à l'abandonner. Le pauvre, il était limité. Ce n'était pas de sa faute. C'était dans sa nature. A un certain moment, je suis passé au niveau supérieur avec l'agenda numérique et j'ai gagné en légèreté. Etape par étape. Par petits pas. Que mettre dans son agenda ? Pourquoi un agenda numérique ? Suis-moi, on va faire un peu de ménage ! Avant de commencer, j'ai envie de dire : écris tout dans ton agenda. Prends un moment pour réfléchir à tous les micro-évènements qui t'attendent la semaine prochaine. As-tu des rendez-vous médecin ? Dentiste ? Vétérinaire ? Tu vas au resto avec des amis ? Après-demain, tu dois travailler plus tôt que prévu ? Note tout ce qui te passe par la tête et ta tête pèsera moins lourd. Tu peux aussi écrire les évènements récurrents comme : La matinée sport, l'après-midi jeux de société et la soirée comédie romantique ou l'anniversaire de ta meilleure amie ou des choses moins drôles comme le contrôle annuel de ta voiture Ok, mais tu vas me dire que tu peux faire tout ça avec ton agenda papier. Ce n'est pas tout à fait vrai. D'abord si tu perds ton agenda papier, eh bien tu perds la mémoire. Ensuite, ton agenda papier n'anticipe pas. Il est tout beau, mais il est passif. A l'inverse, ton agenda numérique est malin et prévoyant. Si tu le dresses bien. Petite parenthèse, je te recommande Google Agenda ou Google Calendar en anglais. Ce n'est pas le plus beau, mais il est plutôt simple à utiliser, et c'est probablement le plus courant. Il sera donc plus facile à connecter à...