Des outils et des Hommes

Monde sensible

21-03-2023 • 9 mins

J'animais une formation de deux jours à destination d’un groupe de formateurs à qui j’avais pour mission de transmettre quelques outils du théâtre d’improvisation pour qu'ils puissent créer leurs propres modules de formation et leurs propres activités à partir de ces mêmes outils. Un participant a très vite déclaré qu’il souhaitait utiliser le théâtre d’improvisation dans ses formations, mais que s’il fallait faire du théâtre ou improviser, il ne participerait pas, car il n’aimait pas se donner en public. J’ai exprimé mes doutes quant à la pertinence de vouloir utiliser le théâtre d’improvisation en tant que formateur, sans jamais s’y être lui-même confronté. Il a rétorqué qu’il faisait déjà faire des exercices de mise en situation aux personnes qu’il formait, et qu’il n’avait aucun problème avec ça. « Bien sûr… », ai-je répondu, « … faire faire aux autres, ce n’est pas un problème. Mais toucher au cœur d’une discipline, et en retirer toute l’essence, pour accompagner l’autre dans sa propre exploration, il me semble que c’est différent. »

Pendant deux jours, celui que j’appellerai Etienne, a joué et ri à gorge déployée. Il a effectué toutes les activités proposées sans sourciller, et s’est progressivement approprié les outils et méthodes que je leur présentais. Le débriefing final a confirmé qu’il s’était régalé : il avait le sentiment de s’être dépassé lui-même, d’avoir compris l’intérêt de vivre avant même de faire-vivre, et se sentait prêt à transmettre ce qu’il avait appris. Je pense que l’outil n’est qu’un support. Souvent, combien de sollicitations de coachs, formateurs, et facilitateurs à la recherche d’un exercice, d’un jeu, d’une activité à utiliser en guise d’icebreaker ou d’inclusion, par exemple ? Comme s’il fallait varier, innover sans cesse, surprendre… Parce que le monde tourne vite autour de nous, il nous apprend que les gens se lassent, que la nouveauté fait vendre, que c’est génial de se diversifier, encore et encore. Peut-être même que certains accompagnants nourrissent la croyance qu’ils doivent se démarquer, et que c’est grâce à l’outil qu’ils feront la différence ? Parfois, si l’on interroge le professionnel de l’accompagnement, on se rendra compte que cette chasse à l’outil parle de lui, certes, mais aussi du système de son client. Que la demande de varier les approches et les contenus soit explicite ou non, il est encore question ici de notre croyance que c’est le contenu qui fait l’intérêt. Or, le contenu d’une formation est selon moi un support qui va permettre d’identifier des besoins précis. J’aime l’idée d’utiliser l’outil comme une invitation à explorer nos systèmes à un instant donné. Il est peut-être de notre devoir à nous, professionnels de l’accompagnement, de ne pas faire de nos outils des produits de consommation supplémentaires. De les considérer comme des excuses pour arrêter le temps et cette course infernale au faire qui happe nos organisations. D’oser parfois ne pas en utiliser, peut-être, pour laisser juste émerger ce qui est : le vide face au non-outil, l’impression de perdre son temps dans la non-fabrication, le malaise dans la relation… tout autant de phénomènes qui parlent de chacun d’entre nous, certes, mais aussi de l’immense siphon dans lesquels nous évoluons, et de notre difficulté à juste être et ressentir l’instant sans attente de faire plus que d’être vivants.

You Might Like

Génération Do It Yourself
Génération Do It Yourself
Matthieu Stefani | Orso Media
Les experts
Les experts
BFM Business
La Martingale
La Martingale
Matthieu Stefani | Orso Media
Happy Work
Happy Work
Gaël Chatelain-Berry
Richissime
Richissime
Delphine Pinon
Study Sounds
Study Sounds
Study Music
Outils du Manager
Outils du Manager
Cedric Watine
C'est votre argent
C'est votre argent
BFM Business
Sans Permission - By Yomi & Oussama
Sans Permission - By Yomi & Oussama
Sans Permission - By Yomi & Oussama
CREATIVO
CREATIVO
Roberto Mtz
Toile
Toile
majelan