ÉPISODE DE PODCAST

KHARKIV, OTAN : LES BATAILLES PERDUES DE POUTINE – 14/05/22

C dans l'air

14-05-2022 • 1 h 6 minutes


Invités GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU ELSA VIDAL Rédactrice en chef de la rédaction en langue russe - RFI LAURENCE NARDON Chercheure - Responsable du programme États-Unis de l’IFRI Institut Français des Relations Internationales PIERRE HASKI Chroniqueur international « France Inter » et « L’Obs » Une nouvelle déroute pour l'armée russe. Autour de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, les forces de Moscou sont renvoyées vers la frontière par une contre-offensive ukrainienne de grande ampleur. Vladimir Poutine essuie donc une nouvelle humiliation dans ce conflit qui s'enlise depuis bientôt trois mois. Son armée est de surcroît accusée de crimes de guerre à répétition, et le premier procès à ce sujet se tiendra dès le 18 mai prochain à Kiev. Pendant ce temps-là, dans l'usine Azovstal de Marioupol, dernière poche de résistance ukrainienne dans la ville, les derniers survivants ne veulent pas se rendre même si les Russes se rapprochent chaque jour. Les combattants demandent l'évacuation de leurs blessés mais les négociations avec la Russie sont pour l'heure « très complexes » affirme le président Volodymyr Zelensky. Plus au nord, c'est la Finlande qui craint de subir à son tour le scénario d'une invasion russe. Avec la Suède, le pays des mille lacs a demandé une adhésion « sans délai » à l'Alliance atlantique pour assurer sa sécurité. Mais pour le maître du Kremlin, la fin de la neutralité militaire finlandaise serait une « erreur ». Et la Russie a ainsi décidé de suspendre dès aujourd'hui les livraisons d'électricité à son voisin, officiellement pour cause d'impayés. Moscou menace aussi de prendre des mesures « technico-militaires » en représailles. Loin d'affaiblir l'OTAN, comme l'était son souhait, Poutine voit ainsi la guerre renforcer cette alliance. Le président finlandais Sauli Niinistö, qui s'est entretenu aujourd'hui avec Vladimir Poutine, devrait officialiser dimanche la décision de son pays d'être candidat à l'OTAN. Enfin, les conséquences de la guerre se font aussi voir sur le marché des matières premières, notamment des céréales. Le blé est particulièrement impacté, avec des prix qui flambent. La tonne de blé se négocie actuellement à 400€, un record. Ala guerre sécheresse s'ajoute la sécheresse, une conjoncture défavorable qui augure une chute de la production mondiale. Alors, comment analyser la nouvelle déroute de l'armée russe ? La demande d'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN peut-elle provoquer un élargissement du conflit ? Comment contrer les conséquences économiques de la guerre sur le marché des céréales ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/